Les curieuses méthodes de M. Sidi Elemine BAHASKER
Posted by La Rédaction on 14th septembre 2010
| 2138 views

BREIZATAO – BREST (14/09/2010) Des agents de la société en charge de la sécurité du festival de Saint-Nolff (56), samedi, sont accusés d’avoir eu la main lourde. Un étudiant assure, en effet, avoir eu la mâchoire brisée. Deux plaintes ont été déposées. Accompagné par son père, le jeune homme, âgé de 20ans, a déposé plainte, hier après-midi, auprès de la gendarmerie de Questembert. Il sortait tout juste du centre hospitalier Bretagne-Atlantique, à Vannes. Il devra y être opéré, jeudi prochain. Cet étudiant, victime d’une double fracture de la mâchoire, aurait été brutalisé samedi, entre 23h et 23h30, au festival de Saint-Nolff, dixième du nom.

«Mes agents ne sont pas là pour taper»

Lamine Bahasker*, gérant deBSP avec 71 hommes sous ses ordres ce week-end, n’est pas d’accord: «Le chapiteau est soutenu par des poutres. Il est de coutume, à partir d’une certaine heure, que les festivaliers y grimpent. Nous, nous les empêchons de monter. Ce jeune homme a réussi. Quand nous lui avons demandé de descendre, il a choisi de sauter. Il est mal retombé sur la tête. Nous l’avons pris en charge et emmené chez les secouristes». Au moment de la «chute», LamineBahasker se trouvait au PC sécurité. Il est allé à la rencontre des gendarmes, qui lui ont confirmé que la victime affirmait avoir été tabassée: «C’est archifaux. Les agents que j’embauche, ils ne sont pas là pour taper sur les gens». Sollicitée, la direction du festival, par la voix de Christophe Maugan, préfère garder le silence, l’enquête judiciaire n’en étant qu’à ses prémices.

(Source Le Télégramme)

*Le vrai nom du responsable de la société de sécurité en question est Sidi Elemine BAHASKER, domicilié 232, rue Jean Jaurès 29200 BREST.

Suivez nous ici :
0

Comments

comments