Mélenchon et la réaction française

Mélenchon a succédé très rapidement à Olivier Besancenot dans le rôle de tribun institutionnel de la dissidence. Il parade aussi comme grand révolutionnaire chez l’israélite Drucker. Un gage de danger certain. Il faut dire qu’entre temps et malgré les efforts significatifs des médias d’état pour faire du facteur de Neuilly un opposant susceptible de canaliser « la grogne sociale » (tout est social en France), le NPA s’est vautré royalement aux élections intermédiaires. Olivier Besancenot d’ailleurs en a fait une dépression et a fui la presse avec constance. L’opération Mélenchon, lancée expressément pour rallier les socialistes déçus, les enseignants marxistes et leurs épouses donc, était lancée.

Mélenchon est naturellement le plus bel exemple de ce que peut produire la ploutocratie étatique française. Sénateur et socialiste, baron et prolétaire honoraire en somme, Mélenchon est le porte flingue du parti socialiste sur sa gauche. En charge du sauvetage du Parti Communiste et de la destruction des trotskystes (il l’a été), l’homme cumule la religiosité jacobine, la vertu laïque et la démagogie corporatiste la plus sombre sur fond de chasse aux riches, bourgeoisie d’état exceptée. D’ailleurs il a compris que pour faire parler de lui, il fallait jouer la carte de la corporation en tapant contre les journalistes qui, on le sait, sont tous très indépendants et très objectifs.

Le plus intéressant est de voir que l’ensemble du spectre politique français se bouscule dans une OPA sur les reliques du jacobinisme ombrageux. Marine Le Pen n’a jamais assez de mots durs pour tancer les « fossoyeurs de l’état nation », le Parti Socialiste est comme d’habitude soucieux du « service public », à l’UMP on libéralise en faisant exploser les records de l’aide publique, aide sans laquelle la « république métissée » serait quelque peu en dangers. Dupont Aignan pleurt la république, comme Fadela Amara au reste. Plus que jamais le danger en France est paraît-il le « communautarisme », c’est à dire le racisme des dominés ayant tendance à ne pas s’extasier sur la vertu de la ploutocratie jacobine.

Mélenchon cependant jouit de la défection de Chevènement, de la disparition du Parti Communiste et du flou artistique socialiste qui ne sait plus exactement ou il en est. Vestale de la république à 10 000 euros par mois, homme du peuple issu du professorat, apparatchik socialiste, l’homme offre tous les gages du sérieux français. Juif d’Afrique du nord, il doit tout à l’état. Comme de juste l’arrivé de fraîche date aime d’autant plus l’état français jacobin qu’il hait l’indigène suspecté de racisme. Par mimétisme, il fait de l’immigration le remplaçant d’évidence d’un prolétariat ayant sombré dans la xénophobie. La lutte des classes rencontre la lutte des races. Mais à la condition de liquider l’Islam, le voile et le reste, bref à respecter la gnose du Grand Orient dont notre ami est aussi compagnon de route.

Mélenchon donc c’est le populiste utile, celui qui trouve que si l’URSS ne fonctionne pas c’est précisément parce qu’elle n’est pas assez socialiste. Il faut toujours se méfier des professeurs de français. Ils trimballent Hugo, Zola et Marx dans leurs poches, le cul assis sur leur statut payé par l’ouvrier. Ils savent. L’ouvrier à qui on désigne « les riches » sans jamais expliqués que les « riches » sont des énarques qui gèrent le CAC 40 comme le Parti Socialiste et l’UMP. En pleine fièvre réactionnaire, Mélenchon fait du Zemmour à gauche. C’est cohérent. Les deux étant des juifs pieds noirs, les deux étant les grands zélateurs de l’état jacobin qui garantit au Métèque autant de droits que l’héritier de 100 générations, ils sont reconnaissants. « Au métèque fonctionnarisé, la Patrie reconnaissante ».

Mélenchon donc c’est le nec plus ultra. En effet l’homme est jeune, pas vieux quoi, 59 ans. Il a du champ. Mélenchon , c’est l’arrogance bavarde du clerc d’état, de l’égaré parvenu et haineux. Il a à n’en pas douter toute une série de gogos à emballer, de l’enseignement bien sûr mais les corporations sont nombreuses. De l’hospitalier aussi. Mélenchon, incarnation de l’homme nouveau français: mauvaises dents, gras, oeil vitreux, sénateur, député européen, socialiste, tabagique, professeur, soixante huitard et antiraciste, bientôt en retraite.  La révolution en marche.

La France s’enfonce inexorablement dans une farce grostesque qu’est la geste « sociale » hugolienne. Un grand théâtre de bazar ou les étudiants font comme papa, ils jouent à la révolution. Les mongols en peloton, défilant sous les sigles CGT, fournisseur officiel du MEDEF en main d’oeuvre clandestine, avec force trompettes en plastique made in China et rasade de pastis, Gérard en tête, 55 ans, bon pied bon oeil, fesses flasques, dents jaunes, jeune retraité SNCF mais sûr de ses droits et mieux encore de ceux des autres. Il sait de quoi il parle, le patronat il l’a connu ! Il lit l’Huma ! Un archéologue donc.

Plus que jamais il faut en finir avec ce fatras français dégueulasse, chauvin, corporatiste rotant son mousseux, éduqué à la science infuse jacobino-marxiste recyclé dans la sociale-démocratie, pour pas vider le tiroir caisse. Le grand guignol socialiste qui finit avec le petit dernier, 16 ans, inscrit au cours de Djembé, grand fan de « Grand Corps Malade », la variété française inexportable recyclant le pathos des « Misérables » jusqu’à vomir. La « Culture française », ce vilain caca dont on a fait une exception en Europe à juste titre. Il fallait bien un ministère pour la sauver, vu comment elle est servie !

Cette racaille ne doit plus avoir droit de cité chez nous. L’ouvrier breton vaut mieux que cela.

SHARE
  • admin

    Il est difficile à ce stade d’arrêter une position dans la mesure au aucun programme technique n’est validé. Ceci étant dit l’immigration de peuplement n’est pas l’optique défendue par BA comme on s’en doute.

  • Tarzh-Kurun

    Je suis d’accord avec Gavin, l’analyse est juste. J’apprécie également le fait de dévoiler le coût pour les peuples de ces cocotes ripoublicaines, 10 000 euros par moins concernant Melanchon avec des revenus pareils il pourrait au moins avoir le bon goût de se refaire les dents. 🙂

  • admin

    Plus précisément J-C Mélenchon touche:

    -5300 euros comme sénateur (+1000 euros par mois pour l’informatiqu auquel il faut ajouter les frais de représentation, etc.)
    -7000 euros comme député européen, auquel il faut ajouter 6000 euros par mois pour le logement et la nourriture (sans compter les frais de déplacement etc.).

    Soit environ 19 300 euros par mois. On ne compte pas les bouquins, etc.