"Le gallois langue vivante"

BREIZATAO – CYMRU (03/01/2010) Au mois de décembre dernier, le gouvernement gallois a lancé, par la voix de son ministre pour l’héritage Alun Ffred Jones, une nouvelle loi visant à fortifier durablement la langue galloise.

Le projet de loi, intitulé « Iaith Byw » (Une langue vivante), vise à augmenter le nombre de locuteurs ainsi qu’à leur permettre d’user de la langue nationale dans la vie quotidienne.

Le projet de loi permet ainsi la création de « zones de développement linguistique » ainsi que de promouvoir des villes bilingues.

« La plupart des locuteurs gallois peuvent le parler quotidiennement, mais ils ont besoin de plus d’opportunités pour le parler pour chaque aspect de la vie » a tenu à préciser Alun Ffred Jones. « L’usage naturel du gallois a été perdu dans le monde de l’entreprise » a t’il ajouté.

Le projet de loi voté a été qualifié « d’honnête » par le président de la Société de la Langue Galloise, Ceri Phillips, qui a cependant émis des réserves sur la volonté des services publics d’appliquer les objectifs de la loi.

SHARE
  • « Iaith byw » ? (yez veo) n’eus ked a gemmadur e kembraeg da lared eo e vefe gourel ar ger « iaith » ?

    Parler la langue dominante c’est, à terme, se laisser dominer…
    Red e vo d’ar stad vrezon dieub ober gand ar brezoneg ha neked gand ar galleg.

  • Ar brezoneg evidomp eo ar frankiz, ar galleg, ar sklaverez. Petra a ra dimp beza gouizieg, ma ne hellomp ket beza dishual ? Bez’ ez eo Breiz eur Vroadelez ! Neuze ne hell ket kaoud diou yez. Pobl ebed n’he deus diou yez. Pobl ebed n’he devo biken. Etre ar brezoneg hag ar galleg ez eo red dibab. Ar brezoneg a zibabimp, pe ne vimp nemed bugale, ha gwasoh, tud digalon. Ha mar dibabomp hor yez, n’eo ket dre m’eo « yez hon tadou » nag « hor yez muia-karet », na « yez ar galon » nag an holl traou goullo a vezer boaz da gleved gand tud na ouzont ober netra heb goulenn digarez. Hor yez a zibabomp dre ma vennomp he dibab, hag ar yez all a zilezomp dre ma vennomp he dilezel.

    Roparz Hemon