France Nature: le chauvinisme régional aux secours de la réaction

Philippe Paul: profession, harki breton

BREIZATAO – PENNAD STUR (18/02/2011) Une association française écologiste, « France Nature Environnement », a mené une campagne de sensibilisation vis à vis de la pollution induite par le comportement du lobby agro-bancaire et franco-technocratique en région Bretagne.

C’était sans compter que chez nos provinciaux il ne fait pas bon déranger les habitudes ni surtout les galettes des uns et des autres ! Aussi a t’on vu soudain le patriotisme régional des plus ringards ressorti du placard pour tenter de faire barrage à la levée de l’omerta. Car s’il fallait compter sur les minables élus bretons pour prendre des décisions énergiques ou ne serait-ce qu’en proposer, les problèmes précités trouveraient réponse dans trois ou quatre siècles.

Quelque soit la problématique soulevée, il ne faut pas faire cas des réactions arriérées et chauvines de l’arrière ban blanchi sous le harnais qui préside à la catastrophe bretonne sur tous les plans. Il faut au contraire plus que jamais montrer ses inconséquences et le pousser vers la sortie. Cogner, cogner, cogner.

La région Bretagne a les eaux les plus polluées d’Europe sans que cela ne soulève de campagne d’opinion. Amusez vous à montrer la réalité au grand public, voilà nos sexagénaires nourris au mauvais gras de jambon sur le pied de guerre ! Ainsi brusquement sorti de sa torpeur de cumulard, le comique troupier et « sénateur-maire » (le gardien de vaches donc) Philippe Paul de Douarnenez a cru utile de s’offusquer de ce que… la saison touristique soit menacée ! Rappelons-nous que le même avait fait d’Aung San Suu Kyi citoyenne d’honneur de sa commune, ce qui en dit long sur les obsessions de ce laquais local la bourgeoisie de gauche parisienne.

Dans le marais puant de cette région franco-socialiste en bout de course, la dénonciation est plus que jamais nécessaire pour faire place nette et avancer vers le grand bouleversement sans lequel il n’y a pas de salut possible.

SHARE
Avis aux lecteurs : Si vous désirez informer la population bretonne de faits occultés par les médias d'état (insécurité, islamisme, immigration clandestine, corruption), vous pouvez contacter notre rédaction sur notre page Facebook (voir ici) ou à notre adresse email : redactionbreizatao@gmail.com.