A tous les nationalistes bretons : Mise à l’index de M. Fabrice Coupechoux

gospel-of-judas

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (26/04/2014) M. Fabrice Coupechoux, ancien rédacteur à BREIZ ATAO, s’est illustré récemment en dénigrant notre travail – comme nous avons parlé ici – en tentant de s’accorder les faveurs de l’extrême gauche antifasciste sur le site « Indymedia Nantes ». Cette attitude avait logiquement appelé un correctif puisque les attaques de M. Coupechoux reposaient sur un mensonge. Catholique d’extrême droite convaincu – à ses dires – il avait rédigé des articles à diverses reprises pour BA.

Hurlant aujourd’hui avec les loups, voici que le même individu – qui est connu pour servir des discours très différents selon le milieu où il se trouve – réitère en se répandant en accusations contre BREIZ ATAO sur les sites qui ont pris fait et cause pour le félon antiraciste Nodé, cet ami de Yannick Martin. Il en vient même à appeler de concert avec les socialo-immigrationnistes à ce que la répression policière française frappe BREIZ ATAO. M. Coupechoux parlant de « lâcheté » à notre endroit.

Si M. Coupechoux connaissait quelque chose au courage sur lequel il s’étend, à n’en pas douter commencerait-il par assumer ses idées et ses engagements plutôt que de mouiller son pantalon à la vue du premier article d’extrême gauche venu. Il développerait ses thèses en place publique, à visage découvert.

Il ne s’enfoncerait pas davantage dans le mensonge et, pour sauver sa tête, ne dénigrerait pas ceux qui militent contre ce foyer de pestilence qu’est l’extrême gauche avec ses Jonathan Guillaume, Gaël Roblin et autres.

Que ce soit à l’occasion de l’affaire du félon Nodé qu’un autre félon se distingue est somme toute révélateur. Et a recours au mensonge en affirmant avoir été victime de diffamation. Quand l’a-t-il été ? Son pitoyable reniement public auprès de l’extrême-gauche ne relève pas de l’allégation mais de la réalité, documentée par nos soins. Si cette réalité incommode ce triste sire, qu’y pouvons-nous ?

M. Coupechoux affirme que nous n’assumerions pas notre position à son endroit. Rien n’est plus faux puisque voilà des mois que le même a été averti de ce que nous aurions tôt ou tard le plaisir d’échanger avec lui à ce sujet.

M. Coupechoux ne trompe pas grand monde. Et quand il appelle la police française à incarcérer nos rédacteurs, il doit savoir qu’il s’avance sur un terrain très glissant.

M. Coupechoux est bien un lâche, quelqu’un qui en appelle à la police française contre BREIZ ATAO, une personne qui se solidarise de la gauche anti-nationaliste et immigrationniste pour régler des comptes avec les nationalistes bretons qu’il a trahi en premier lieu, de sa propre volonté. Et nous ne pourrons jamais laisser aucune trahison sans réponse de notre part. C’est une question de principe.

Que M. Coupechoux désira demeurer discret était une chose. Que cette discrétion soit monnayée au prix du reniement une autre. Que cela se fasse en courtisant l’extrême-gauche, une provocation.

M. Coupechoux ose même convoquer ADSAV ! PPB dont il se fait soudain l’avocat dans ses diatribes à l’endroit de BREIZ ATAO. Que l’on consulte donc ce commentaire du même Fabrice Coupechoux signé sous le pseudonyme « Konomor » en date du 29 octobre 2013, sur notre site :

« Plus personne ne veut plus d’Adsav et il faut dire qu’ils l’ont bien cherché. Ne faisant rien, ne sachant pas gérer leur image, ayant un blog assez ringard, Adsav ne pèse plus rien du tout. Ça n’est même plus un parti, c’est une bande de potes autour d’un chef de bande qui n’est en Bretagne qu’une fois tous les six mois. Adsav ne sert plus qu’à tenir le rôle d’un épouvantail. »

Cette versatilité quasi hebdomadaire résume tout.

Nous mettons donc en garde tous les militants nationalistes contre ce personnage qui n’a pas le courage de ses opinions et qui se livre aux actions dont nous parlons. Le bloc nationaliste doit être inaccessible à ce genre d’hypocrites.

M. Coupechoux constatera enfin que nous ne cachons pas sous des pseudonymes pour dire ce que nous avons à lui dire, nous.

BORIS LE LAY

SHARE
Avis aux lecteurs : Si vous désirez informer la population bretonne de faits occultés par les médias d'état (insécurité, islamisme, immigration clandestine, corruption), vous pouvez contacter notre rédaction sur notre page Facebook (voir ici) ou à notre adresse email : redactionbreizatao@gmail.com.