Mossoul, deuxième ville d’Irak, tombe aux mains du groupe djihadiste dont provient Nemmouche

A61F4724-0BA7-4BCD-8FC8-2BE53475C21A_mw1024_s_n

BREIZATAO – ETREBROADEL (10/06/2014) La nouvelle est tombée aujourd’hui : la capitale du Kurdistan irakien vient d’être conquise par les djihadistes. Plus de 150 000 personnes ont fui la ville et il semble que rien ne puisse arrêter la progression des islamistes.

L’islamisme radicale règne sur la deuxième ville d’Irak

Mossoul, capitale du Kurdistan irakien, région autonome depuis l’invasion de l’Irak par les USA en 2003, vient donc de tomber au mains des djihadistes de l’Etat Islamique d’Irak et du Levant dont provient Nemmouche. Forte de plus de 1,5 million d’habitants, Mossoul est la deuxième ville d’Irak et la capitale de l’état pétrolier autonome du Kurdistan. Sa prise par les djihadistes, qui viennent également de s’emparer de Ninive, offre aux islamistes l’accès à de nouvelles ressources financières et militaires. Les activistes de l’ISIS viennent de libérer près de 2500 détenus condamnés ou suspectés de terrorisme. De l’avis général, cette victoire des islamistes constitue une menace de grande ampleur pour la totalité de l’Irak dont le gouvernement central est paralysée par une profonde crise politique.

Les buts de l’ISIS sont simples : création d’un seul état islamique international, élimination des Chrétiens ou des Chiites, instauration de la Shariah, la loi islamique dans toute sa rigueur.

L’utilisation des islamistes en Syrie par les Occidentaux hors de contrôle

Les Occidentaux, USA, France et Grande-Bretagne en tête avaient, avec l’aide de l’Arabie Séoudite et du Qatar, utilisé des dizaines de milliers de djihadistes pour renverser Bashar Al-Assad dans le but de faire échec au projet irano-syrien d’approvisionnement en gaz de l’Europe. Projet qui affaiblissaient les vassaux arabes des USA et qui empêchait la Turquie, membre de l’Otan, de devenir le noeud central du ravitaillement en gaz et pétrole arabes de l’UE.

Cette stratégie étant au centre d’un « grand jeu » américain contre la Russie qui, forte de la dépendance européenne aux ressources énergétiques russes, fait échec à la volonté de marginalisation du Kremlin en Europe.

Mais cette stratégie, en plus d’avoir échoué en Syrie, se retourne désormais contre l’Occident. De nombreux immigrés musulmans d’Europe reviennent ainsi dans les pays occidentaux après avoir mené des opérations terroristes dans ce pays. Nemmouche fait justement partie de ceux-là et les services français estiment qu’ils sont 800 individus pour la seule France ayant suivi un parcours similaire.

Derrière l’ISIS, l’Arabie Séoudite et les USA

Pire, les islamistes se répandent en Irak où les pétromonarchies s’affrontent pour s’emparer de la partie sunnite du pays et faire barrage à l’Iran.

Il est un secret de polichinelle que l’Etat Islamique en Irak et au Levant est en fait dirigée par le prince Abdul Rahman al-Faiçal, fils du roi d’Arabie Séoudite. L’émirat allié aux USA et à la France tente de s’imposer face au Qatar qui, eux, contrôlent le Front Al Nosra. En Syrie, l’ISIS et le Front Al Nosra sont désormais en guerre ouverte, en plus d’affronter les troupes de l’Armée Arabe Syrienne du président Al Assad.

SHARE
Avis aux lecteurs : Si vous désirez informer la population bretonne de faits occultés par les médias d'état (insécurité, islamisme, immigration clandestine, corruption), vous pouvez contacter notre rédaction sur notre page Facebook (voir ici) ou à notre adresse email : redactionbreizatao@gmail.com.