Censure d’état : la presse cache la mort de 33 militaires français sur le vol d’Air Algérie

crashed-air-algerie-plane

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (28/07/2014) La presse française a reçu des consignes strictes de censure de la part du gouvernement quant à la mort de 33 militaires français présent à bord du vol d’Air Algérie détruit au Mali il y a quelques jours.

Les presse israélienne, algérienne et anglaise cependant n’ont pas tardé à mentionner cette présence hier, précisant au passage que « trois hauts gradés du renseignement » français figuraient parmi les victimes. L’avion a été détruit près de Gao, région dans laquelle est intervenue la France afin de rétablir une fiction d’unité territoriale malienne, divisée entre Berbères et Arabes au nord, et subsahariens au sud.

Le rôle possible joué par les services secrets israéliens dans l’élimination d’un officier du Hezbollah, présent sur le vol sous une fausse identité, expliquerait la censure opérée en France sur la question. Une telle révélation pourrait déclencher un scandale en France envers Israël, ce que voudrait étouffer l’Etat Français.

SHARE
Avis aux lecteurs : Si vous désirez informer la population bretonne de faits occultés par les médias d'état (insécurité, islamisme, immigration clandestine, corruption), vous pouvez contacter notre rédaction sur notre page Facebook (voir ici) ou à notre adresse email : redactionbreizatao@gmail.com.
  • C’est du grand n’importe quoi !!! Sous prétexte de vouloir faire du sensationnel, on raconte des conneries plus grosses que soi ! Je pense que de la désinformation dans ce genre mériterait des poursuites judiciaires. Vous êtes vraiment grotesques !

    • Tyler Durden

      La source c’est le Jerusalem Post hein…

      • olly lamo

        ça date d’une semaine..
        ibtimes.co.uk/air-algerie-ah5017-hezbollah-leader-french-troops-were-board-flight-1458390
        attentat caché pour la france qui comme pour bretigny va nier, hollande menteur et traitre

  • Recherche faite sur les prétendues informations de la presse israélienne ou anglaise: on n’en parle nulle part!
    De la désinformation.
    Faudrait peut-être songer à vérifier avant de publier de telles absurdités!

    • Tyler Durden

      La source est dans l’article.

      • ViHel

        Justement, l’article cite plusieurs articles de presse (et contient quelques fautes flagrantes) et il n’est donné qu’un seul lien vers un article du Jerusalem Post, donc comme dit précédemment, rien sur la presse anglaise.

        Verifier les sources ne signifie pas juste recopier ce que disent les autres mais vérifier véritablement. Enfin, c’est aussi ça les Internets.

        • Tyler Durden

          Les autres sources sont présentes.

  • la presse isralienne ferait mieux de relater ce que fait son armée en palestine

  • olly lamo
  • Ah la grande thèse conspirationiste !
    Triste bande de guignols qui prétendent être journalistes et ne font que « copier coller » sans être en mesure de recouper leurs sources, pour la bonne raison qu’il n’ont pas de sources !
    Allez, quelques questions à Yann de Kerguezec :
    > à quelle unité appartenaient les 33 « morts » ?
    > pourquoi les faire transiter par le Burkina Faso alors que l’Armée de l’Air opère librement depuis Bamako-Sénou (Mali), Abidjan-Félix-Houphouët-Boigny (Côte d’Ivoire), Bangui M’Poko en Centrafrique ou N’Djaména Hassan Djamous au Tchad ?
    > à quelle opération participaient ces « militaires fantômes » ?
    > Comment l’Etat a-t-il opéré pour contraindre les familles et leurs avocats au silence ?
    L’Etat National Breton est mal barré si son programme est aussi sérieux que les informations de son « organe de presse » !

    • Tyler Durden

      Monsieur,

      Que le gouvernement français en général et l’armée française en particulier mentent est une chose acquise par l’opinion publique, les observateurs divers, les opinions publiques internationales. A titre d’exemple, ces derniers participent conjointement au soutien diplomatique et militaire de groupes terroristes en Syrie, sans que jamais la presse française ne bronche, alors même que de nombreux titres internationaux en ont parlé abondamment. Les mêmes aigres-fins s’agitent en Ukraine en toute discrétion avec leurs amis de l’Otan.

      On pourrait parler, dans un registre plus cocasse, de la pantalonnade à laquelle s’est livrée la gendarmerie française dans l’affaire des « paillotes » corses.

      La source citée dans l’article a été suffisamment prise au sérieux pour être citée par les médiats britanniques, israéliens, américains et de nombreux autres. Le même titre a souligné la présence d’un agent du Hezbollah dans l’avion.

      Sur 54 personnes présentes, il a été rapporté la présence de 3 agents de renseignement français. Que le gouvernement le nie, comme il a nié la présence du nuage de Tchernobyl, les crevettes Bigeard ou encore le tapissage de l’appartement des Irlandais de Vincennes, ne serait pas une nouveauté, ce serait plutôt la norme.

      Comme dit l’adage de la presse anglo-saxonne : « Ne jamais croire quoique ce soit, jusqu’à ce que ce soit officiellement démenti ».

      Et nous avons un démenti, très discret et très vaseux, d’un de ces compagnons de route de la Défense, avec pour seul argument, la liste des noms des victimes. Comme si cela apportait une lumière quelconque sur leurs qualités et activités. Pas d’enquête de la presse sur les victimes, sauf celles certifiées civiles, la fameuse famille nombreuse. Bref, cela conforte encore davantage les eaux poisseuses dans lesquelles évoluent le gouvernement dans cette affaire.

      Quant à la presse française institutionnelle, propriété de la banque et de l’armement et dépendant des deux milliards d’euros de subsides annuels du gouvernement pour survivre, si vous en êtes encore à croire à son indépendance, nous ne pouvons rien pour vous.

      Il est par ailleurs fort simple pour les services français de faire taire une poignée de familles, moyennant les habituelles méthodes en usage en France, en alternant les garanties, les menaces et, s’il le faut, huiler le tout avec la traditionnelle larme de patriotisme, toujours bien en cour chez les cocus.

      Si les sources citées et reprises internationalement ne vous satisfont pas, nous n’en avons que foutre.

      Libre à vous de vous donner l’illusion de la gloire en « servant et défendant » un régime aussi vérolé que fini, mais n’attendez pas des autres qu’ils se commettent à pareil niveau de connerie.

      • MVZ

        Que dire de plus… totalement d’accord.