LATEST NEWS
La Russie songe à pouvoir frapper préventivement l’OTAN avec des armes nucléaires
Posted by La Rédaction on 5th septembre 2014
| 261 views

iskander-07

BREIZATAO – ETREBROADEL (05/09/214) Comme nous l’évoquions récemment, la Russie a annoncé une révision de sa doctrine militaire à la lumière des développements géopolitiques en Ukraine. Des cadres supérieurs du ministère de la Défense russe veulent désormais pouvoir frapper préventivement l’OTAN si la Russie s’estime menacée.

La Russie réfléchit à pouvoir frapper préventivement l’OTAN

Le Moscow Times (source) a indiqué que des cadres du ministère de la Défense discutaient activement d’une révision de la doctrine militaire russe, formulée en 2010, afin d’identifier désormais les USA et l’OTAN comme la menace militaire numéro 1 pour la Russie :

« D’abord et avant tout, l’ennemi probable de la Russie doit être clairement identifié dans le document stratégique, ce qui est absent de la doctrine militaire de 2010. Selon moi, notre ennemi premier sont les USA et le Bloc nord-atlantique » a ainsi déclaré le général Yury Yakubov, un ancien cadre du ministère de la Défense, repris par Interfax.

La doctrine de 2010 indique que l’expansion de l’OTAN est une menace pour la sécurité nationale de la Russie et que celle-ci avait le droit d’utiliser ses armes nucléaires en position de riposte. Cependant le document n’identifiait pas l’OTAN comme l’ennemi premier de la Russie.

« En complément, il est nécessaire de discuter sous quelles conditions la Russie pourrait mener une frappe préventive avec les Forces Balistiques Stratégiques Russes » a ajouté le général.

Cette évolution impliquerait que la Russie percevrait désormais les USA et leurs alliés non plus comme des « partenaires » mais comme des ennemis prioritaires. Une position qui impliquerait des évolutions politiques et diplomatiques importantes et une inévitable course aux armements à la frontière orientale de l’UE. En somme, les rapports entre la Russie et l’OTAN seraient ceux de la Guerre Froide, la Russie estimant que la meilleure défense est encore l’attaque.

Des missiles nucléaires déjà installés à Kaliningrad depuis fn 2013

Rappelons que l’ancien président russe, Dmitry Medvedev, avait menacé, il y a deux ans, d’installer dans l’enclave de Kaliningrad le système anti-missiles Iskander (SS-26 Stone). Ce système dispose d’un rayon d’action couvrant la totalité de la Pologne ainsi que les Pays Bates.Un tel mouvement viserait, selon Moscou, à neutraliser le système anti-missiles américain que Washington veut installer à l’Est de l’UE pour casser l’avantage nucléaire russe et pouvoir frapper celle-ci le cas échéant.

En novembre 2013, la presse allemande a révélé que la Russie avait bel et bien déployé ses missiles Iskander à Kaliningrad, traduisant sans doute la certitude de Moscou quant à la présence d’éléments anti-missiles alliés était devenue une réalité (source).

Cependant, il pourrait aussi de facto frapper les pays d’Europe Centrale et Orientale identifiés comme des ennemis de la Russie, Pologne et Pays Baltes en tête.