Le juif Khodorkovsky présente à Washington son manifeste pour remplacer Poutine
Posted by La Rédaction on 23rd octobre 2014
| 132 views

afp-275f1857b65fddbe1fc31eb6409443180a2dbf3b

BREIZATAO – ETREBROADEL (23/10/2014) Le mafieux d’origine juive Mikhail Khodorkovsky, récemment relâché par Vladimir Poutine, a été récemment reçu à Washington par la fondation Freedom House, une organisation liée à la CIA créée par Roosevelt pour préparer l’opinion US à l’entrée en guerre en 1941. Lauréat du prix annuel de cette organisation gigogne, celui qui est toujours visé par une enquête pour meurtre en Russie a présenté son manifeste en vue de remplacer Vladimir Poutine, dans le cadre du coup d’état que prépare les USA contre Moscou.

Déclaration de candidature

Dans son discours, Mikhail Khodorkovsky a donné les orientations qu’il instaurerait à la tête de la Russie si d’aventure il parvenait à la tête du pays. Comme de juste, ses propositions correspondent aux attentes des forces financières qui veulent détruire et piller l’état russe.

L’ancien oligarque déchu présente à ses auditeurs internationaux et ses parrains de la CIA un panorama de la Russie assez cocasse : sous Poutine, le pays aurait été « pillé ». Ce qui fera rire n’importe quel Russe qui se souviendra de la période Elstine durant laquelle Khodorkovsky et ses coreligionnaires s’enrichirent par milliards de dollars. Il a par exemple dénoncé les « privatisations injustes » dont il fut précisément un bénéficiaire illustre.

Dénonciation du bellicisme russe

Mieux, l’ancien pensionnaire d’un camp sibérien a dénoncé une Russie qui fomenterait « la Troisième Guerre Mondiale ». Ceci bien que ce soit les USA, et derrière eux la finance internationale, qui mène une campagne d’encerclement de ce pays. Il a dépeint le pays comme « en guerre » et guidé par le « fascisme » et une poignée de « ploutocrates » qui en seraient l’âme. Ce qui une fois encore ne manquera pas de faire sourire.

Evoquant une Russie liée à la civilisation « euro-atlantique », Khodorkosvky a dénoncé « l’eurasianisme » comme un retour à la barbarie. Une prise de position somme toute identique à celle de Vladimir Poutine qui cependant récuse tout lien atlantique.

Annonce d’une révolution de couleur

Plus révélateur, l’annonce « dans un futur proche » de « graves troubles » en Russie qui aboutiraient à « d’innombrables procès » contre les chefs de ce pays. Khodorkovsky a ainsi fait état de sa confiance dans l’expiation que le judaïsme entendait faire subir à Vladimir Poutine et aux hommes d’état russes.

Agenda stratégique favorable à la finance internationale

Très intéressant également, la dénonciation de la politique pro-chinoise du gouvernement russe. Dénonçant un régime qui livre la Sibérie et ses ressources à Pékin telle « une colonie », Khodorkovsky a à n’en pas douter toucher au point fondamental qui intéresse la CIA et Wall Street. Grâce aux ressources russes, la puissance économique chinoise va encore s’accroître tandis que le dollar a désespérément besoin de demeurer au centre des échanges énergétiques mondiaux.

Suivez nous ici :
0

Comments

comments