Libye : La Qatar rappelle son ambassadeur d’Egypte en signe de soutien à l’Etat Islamique

Flag of Qatar and Islamic Cultural Centre, Doha, Qatar, Middle East

BREIZATAO – ETREBROADEL (20/02/2015) Le Qatar a rappelé jeudi 19 février son ambassadeur en Egypte à la suite d’un différend survenu lors d’une réunion de la Ligue arabe sur les raids aériens égyptiens contre des positions du groupe Etat islamique (EI) en Libye, a annoncé l’agence de presse officielle QNA.

L’Egypte accuse le Qatar de soutenir le terrorisme

L’agence qatarienne n’a pas donné de précisions sur la teneur de la déclaration du délégué égyptien. Mais la chaîne de télévision qatarienne Al-Jazeera a affirmé que les Egyptiens avaient accusé le Qatar de soutenir le terrorisme.

Des médias égyptiens ont eux aussi rapporté que le délégué égyptien à la Ligue arabe, Tariq Adel, avait accusé le Qatar de soutenir de terrorisme, au motif que le délégué qatarien avait exprimé des réserves sur une clause approuvant les raids aériens égyptiens contre les djihadistes.

Le ministère qatarien des Affaires étrangères a confirmé dans un communiqué que le Qatar avait émis dans le cadre de la Ligue arabe des réserves sur une approbation des raids égyptiens en Libye, soulignant la nécessité de « consultations avant toute action militaire unilatérale contre un autre Etat membre » de l’organisation panarabe.

Raids contre l’Etat Islamique en Libye

Des appareils F-16 de l’armée de l’air égyptienne ont bombardé mardi des bases djihadistes à Derna, dans l’est de la Libye, à la suite de la publication par l’EI d’une vidéo montrant la décapitation de 21 coptes égyptiens qui se trouvaient en Libye à la recherche de travail et avaient été capturés par le groupe.

Le Qatar soutien des Frères Musulmans

Le Qatar est un ennemi déclaré de l’Egypte nassérienne et avait à ce titre, aux côtés de la Turquie AKPiste, soutenu les Frères Musulmans dans leur révolution en Egypte. Depuis la reprise en main du pays par l’armée populaire et son chef, le général Al Sissi, la traque aux islamistes a permis d’extirper une bonne part de l’organisation radicale de la société. Une politique désastreuse pour les intérêts qataris et turcs qui expliquent les tensions autour de la situation en Libye, le Qatar ayant acheminer sur place l’armement américain destiné à renverser Kaddafi.

Le Qatar soutient également les bandes djihadistes en Syrie, notamment le Front Al Nosra. Ce qui suscite la colère de la Russie, de la Syrie et de l’Egypte qui veulent une bonne fois pour toute écraser ses éléments fanatisés liés aux pétromonarchies et aux USA.

Les pétrodollars arrosent les élites politiques françaises

Le soutien des autorités françaises à l’émirat s’explique par les sommes considérables qu’investit le Qatar dans l’Hexagone, sans parler des nombreux pots-de-vin versés aux élus ou hauts-fonctionnaires du régime. L’objectif du Qatar est de disposer d’un allié capable d’assurer sa défense militaire par des moyens de projection. Il s’agit aussi de bénéficier des relais diplomatiques français qui disposent d’un siège à l’ONU et d’une position privilégiée au sein de l’UE.

C’est cette alliance stratégique qui explique pourquoi Juppé (UMP) et Fabius (PSF) ont soutenu de la même façon Doha dans son plan conçu avec les USA visant à renverser Bashar Al Assad et Kaddafi.

Interrogé sur les liens louches avec les représentants de cet émirat proterroriste, Nicolas Sarközy a récusé les liens du Qatar avec des organisations djihadistes (source). Il faut dire que l’ancien chef de l’Etat Français aime à s’afficher avec les propriétaires du PSG qui savent se montrer généreux avec les politiciens français coopératifs.

SHARE