Mosquée/Quimper : Les islamistes turcs déposent un nouveau permis de construire auprès du maire Ludovic Jolivet (UMP)

manif-quimper-mosquee

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (12/05/2015) Les islamistes turcs de la région quimpéroise, liés au gouvernement turc soutenant les Frères Musulmans en Syrie, en Egypte et à Gaza, ont déposé un nouveau permis de construire pour leur projet de mosquée. L’ancien avait été rejeté, il prévoyait un minaret de 14 mètres.

Minaret de 10 mètres

Après le rejet d’un premier projet, les islamistes turcs de l’AKP de Quimper ont déposé, le 5 mars, une deuxième demande de permis pour la création d’une mosquée sur son site actuel, route de Douarnenez, à l’extérieur de la ville. Le projet initial comprenait un bâtiment orné de cinq dômes, dont un principal représentant les cinq piliers de l’Islam et un minaret de 14 mètres de haut surmonté d’un livre ouvert en verre symbolisant le Coran.
Début octobre, la municipalité, qui avait annoncé qu’elle conditionnerait la délivrance du permis au respect des règles d’urbanisme, avait rejeté le dossier pour des questions de forme. Le dossier avait alors été jugé incomplet et comportant des erreurs d’ordre administratif. Sur le fond, l’intégration paysagère avait été jugée insuffisante et la ville souhaitait une diminution de la taille du minaret.
L’AKP à la manoeuvre
Mehmet Yilmaz, membre du parti gouvernemental islamiste turc (AKP), est très actif dans le secteur quimpérois pour peser sur la majorité municipale. S’inscrivant dans le projet islamiste des autorités turques dont il dépend, il use du vote communautaire comme d’un moyen de pression sur le maire de Quimper, Ludovic Jolivet (UMP), qui est de plus en plus tiraillé entre le vote FN, qui progresse nettement dans sa commune, et l’agitation islamo-turque.
La Turquie, soutien majeur de l’islamisme radical
Cette progression de l’islamisme à Quimper est parallèle à l’actualité française, marquée par la montée en puissance des actions armées musulmanes, notamment contre Charlie Hebdo par les Frères Kouachi. Ceux-ci ont été formés au Yémen par une cellule d’Al Qaeda financée par le Qatar (source), un pays pilier de la mouvance des Frères Musulmans que soutient l’AKP.
Les nombreux départs pour le djihad, dont un avorté à Quimper en août (source) ainsi que l’émergence de l’Etat Islamique en Libye, d’où proviennent de nombreux musulmans voulant coloniser l’Europe, contribuent en outre à l’émergence d’un bloc islamique particulièrement agressif sur le territoire français.
Pire, ce bloc est officiellement soutenu par la Turquie, notamment en Syrie. Il est par ailleurs démontré que la Turquie soutient l’Etat Islamique en Syrie et en Irak pour lutter contre les forces laïques syriennes d’une part et contre les Kurdes d’autre part (source).
Erdogan, président en exercice à Ankara, est en outre connu pour ses déclarations radicales. Il déclarait par exemple : « Nos minarets sont nos baïonnettes, les coupoles nos casques et les croyants sont nos soldats ». A Quimper la baïonnette que veut brandir l’AKP mesure 10 mètres de haut.
Opposition déterminée à l’islamisme
Depuis l’été 2014 l’opposition s’organise. Une manifestation rassemblant une centaine de personnes s’est déroulée à Quimper, face aux partis de gauche et d’extrême-gauche. De façon très révélatrice, les principaux concernés avaient refusé de se joindre aux islamo-gauchistes.

Des actions futures sont prévues pour accroître la pression sur la mairie, laquelle doit s’attendre en cas de validation du projet à un coût politique très lourd, voire décisif dans le cadre des élections municipales de 2020. Ceci d’autant que Ludovic Jolivet a connu un échec cuisant aux élections départementales récentes alors qu’il avait élé largement élu en 2014. L’affaire de la mosquée islamiste turque n’a vraisemblablement pas aidé le nouvel édile.
SHARE
Avis aux lecteurs : Si vous désirez informer la population bretonne de faits occultés par les médias d'état (insécurité, islamisme, immigration clandestine, corruption), vous pouvez contacter notre rédaction sur notre page Facebook (voir ici) ou à notre adresse email : redactionbreizatao@gmail.com.
  • Pascal

    L’islam en Bretagne ne peut passer, les levées d’opinions négatives sont trop élevées pour passer outre!
    Si ce permis est attribué, ce sera un suicide politique au niveau local!

  • Ce qu’il faudrait, c’est qu’une équipe experte dans le domaine de la construction et de l’urbanisme se penche sur ce dossier de façon très précise afin de faire invalider, si possible, la construction, ou tout du moins, la reporter.

  • Tant que tous les pays musulmans ne donnent pas la reciprocite quant a la construction d’eglises chez eux , je ne vois pas pourquoi nous devrions accepter la construction de mosque chez nous ….A quand la prochaine manif anti mosque ?