INFOS
Ca c’est la France, BREIZH c’est autre chose … Ca c'est la France, BREIZH c'est autre chose Espoir déçu pour le harki communiste Broudic Sur le plan français: un large Front Autonomiste "Le graphisme militant d'une carte de voeux": réagissons face à une nouvelle provocation Informations générales sur Françoise Morvan (communication) Les curieuses méthodes de M. Sidi Elemine BAHASKER Un militaire breton blessé en Afghanistan Australie : Le chef de la certification halal veut faire « féconder les blanches par des musulmans » et expulser les hommes blancs du pays Facebook a censuré 70,000 comptes critiquant Emmanuel Macron pendant les élections présidentielles «On va aller les chercher» : Macron veut transférer les migrants musulmans directement en France depuis la Libye et le Niger « L’Europe ne pourra jamais digérer l’adhésion de la Turquie » (Premier ministre socialiste autrichien) Face à la France musulmane, le séparatisme breton devient plus que jamais la seule alternative Quimper : L’opération immobilière opaque de l’ex-député PS Jean-Jacques Urvoas suscite la controverse Le maire du village natal de Jeanne d’Arc veut accueillir plus de 50 migrants musulmans clandestins Interpellé pour s’être opposé à l’immigration clandestine, le septuagénaire finit sa garde-à-vue à l’hôpital Lyon : En djellaba et brandissant un coran, il tente de poignarder un policier au cri de « allah akbar » Espagne : Un marocain attaque un policier au couteau au cri de « allah akbar »
Internet : Le gouvernement socialiste crée une police politique chargée de censurer les discussions
Posted by La Rédaction on 29th mai 2015
| 581 views

Manuel-Carlos-Valls-Galfetti-premier-ministre-chef-gouvernement-français

BREIZATAO – URZH BED-NEVEZ (29/05/2015) Le gouvernement français sous la direction de Manuel Valls lance la censure active du net. Des unités militaires de gendarmerie mais aussi de police seront chargées de repérer les discours jugés politiquement et idéologiquement déviants par le régime.

« L’unité nationale de lutte contre la haine sur Internet » devrait être mise en place cet été, dans le cadre du plan de répression des opinions identitaires.

Ces unités seront chargée de faire le lien entre les différents sites Web et les autorités dans le cadre de la surveillance des échanges politiques entre individus sur internet. Elle pourra par exemple envoyer des recommandations ou des avertissements à Google, Facebook ou Twitter si ces derniers ne modèrent pas eux-mêmes les contenus jugés illégaux, sans même qu’il n’y ait de jugement.

Le ministère de la police entamera donc la censure active d’internet au profit du régime et singulièrement du Parti Socialiste Français.

Elle sera enfin chargée de créer et d’animer des « cyberpatrouilles » destinées à traquer les propos identitaires afin d’enquêter sur leurs auteurs et éventuellement les présenter à la justice politique du régime.

(source)

Suivez nous ici :
0

Comments

comments