Manifestation pro-salafiste à Brest : Philippe Parisse, lié à l’agent de police Laurence Desneaux, identifié

11825126_10203573902103016_6134922581468392568_n

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (13/10/2015) Le militant communiste Philippe Parisse, animateur du site de désinformation 7Seizh.info aux côtés de l’agent du renseignement français Laurence Desneaux (lire ici), était à Brest samedi dernier lors de la manifestation anti-salafiste. Il a été formellement identifié alors qu’il était en train de photographier les opposants à l’imam intégriste Rachid Abou Houdeyfa.

Profil politique de Philippe Parisse

Philippe Parisse est un ancien élément du Front de Libération de la Bretagne, connu pour avoir trahi des activistes de l’organisation lors des procès de la fin des années 70. Impliqué dans les actions armées, l’UDB (régionalistes pro-socialistes) lui avait fourni – moyennant retournement – l’avocat Maître Daucet. Une des caractéristiques de ce dernier était d’avoir fait condamner, lors de l’épuration menée par le pouvoir gaullo-communiste en 1944, des nationalistes bretons proches du Parti National Breton.

Philippe Parisse et son frère suivirent les consignes : désolidarisation d’avec leurs anciens compagnons d’armes, repentance et condamnation publique de ces derniers. Rhétorique marxiste utilisée durant les plaidoiries.

Pour cette trahison et cette collaboration, les frères Parisse furent rapidement relâchés par le gouvernement républicain.

L’élément marxiste agité sur commande à Brest

La présence de Philippe Parisse n’est pas surprenante puisque cet élément d’obédience communiste est généralement délégué par l’agent Laurence Desneaux pour photographier les événements culturels et politiques bretons afin de procéder au fichage des personnes présentes.

Nos lecteurs se référeront à notre première note de renseignement (lire ici) sur les acteurs anarchistes et communistes ayant organisé la contre-manifestation de soutien à l’imam salafiste Rachid Houdeyfa de la mosquée Sunna du quartier de Pontanézen à Brest.

Voici l’intéressé dans ses oeuvres aux abords de la place de la mairie de Brest samedi :

2015-10-13 21_57_49-Microsoft Edge

2015-10-13 21_58_24-Microsoft Edge

2015-10-13 21_58_48-Microsoft Edge

Une photographie de Philippe Parisse prise ailleurs :

10370953_304829443009811_4951689449274342069_n

Promotion active de l’islam

Sur le site qu’il co-anime avec l’agent de police Desneaux, Parisse publie un texte signé par un certain « Rémi de Kersauson » qui tente de créditer l’idée délirante que l’islam pourrait « sauver la langue bretonne » (?!) :

Il démontre cependant que l’arabe n’est pas la langue obligatoire de l’Islam et rappelle que « plus que la seule reconnaissance d’une différence, la grande diversité des peuples, de leurs cultures et de leurs langues fait partie de la volonté divine ». En particulier en Bretagne : « Nos langues bretonnes, après avoir été décriées sous couvert de modernité bafouée, participent, d’après le Coran, à la richesse culturelle humaine. Nous ne pouvons, militants bretons, rester indifférents à une telle affirmation ». La question bretonne ne se limite pas à la question linguistique mais son analyse ne peut manquer d’interpeller ceux qui ne se sentent pas écouté d’un pouvoir public jacobin.

Dans ce texte (à lire ici), il est fait mention de l’imam intégriste Rachid Abou Houdeyfa :

En Bretagne même, des étoiles montantes combattent cette vision moderniste de l’Islam, à l’instar de l’Imam de Brest, Rachid Abou Houdeyfa. Jeune, dynamique et doté d’un bon pouvoir de persuasion, celui-ci est devenu une star du web. Sur le fond, c’est un traditionaliste, particulièrement conservateur sur la condition de la femme, qui s’appuie sur le Coran et la Sunna considérés comme sacrés. Il serait paradoxal de lui reprocher d’avoir foi en ce qu’il fait. La Sunna est également le nom de sa mosquée. Cela n’en fait pas un extrémiste. Ceux-ci le dénoncent comme un « Imam de la république » et un manipulateur du Coran et de la Sunna.

Les lecteurs de BREIZ ATAO savent, en ce qui concerne l’imam évoqué ci-dessus, à quoi s’en tenir.

Puis l’auteur de conclure :

Une solution serait d’abord de faire la promotion de sa version de l’Islam pour que celui-ci puisse, par son existence, contribuer à la défense des langues menacées. D’une certaine façon, sauver l’Islam moderne pour préserver les langues menacées.

Note à propos du traître Philippe Parisse

Habituellement, son travail de fichage est réalisé sous couvert d’activité pour 7Seizh.info. Cette vitrine est bien entendu un écran de fumée. Au surplus, aucune photographie ni article relatifs à la manifestation n’a été publié sur le site.

L’élément Philippe Parisse, collectant du renseignement pour le compte de Desneaux en plus de la poignée de marginaux d’obédience marxiste avec qui il est en relation – est un donc à cataloguer dans la catégories des promoteurs actifs d’un islamo-gauchisme anti-national.

Les patriotes bretons doivent désormais, dès que l’intéressé est repéré dans un événement politique ou culturel, réagir en conséquence.

SHARE
  • Adénoïd Hinkel

    Il a l’air veule et faux, une vraie tête de traitre.

    Ces soixante-huitards sont vraiment d’une laideur repoussante.