Interview de Boris Le Lay par la radio Kernews

1506927_459906427452467_821793092_n

BREIZATAO – NEVEZINTIOU via Kernews (29/04/2016) C’est un scoop radiophonique : la première interview radio de Boris Le Lay. Alors que la justice vient de le condamner à 2 ans de prison ferme, Boris Le Lay revient sur cette affaire, mais aussi sur le positionnement de son site nationaliste Breiz Atao, depuis le Japon où il réside. Il vient d’être condamné par la justice à deux années de prison ferme pour incitation à la haine raciale, pour un article visant le vice-procureur du tribunal de Quimper. Un mandat d’arrêt a été émis à son encontre et fait suite à une condamnation, l’année dernière, à 6 mois de prison ferme pour avoir écrit qu’il n’existait pas de « Celtes noirs ». Des propos choquants, condamnables pour beaucoup d’internautes, et qui ne méritent finalement pas une telle publicité depuis cette décision de justice.

L’ancien ministre Philippe de Villiers, auteur du livre politique le plus vendu de l’année 2015, appelait la population à rentrer en dissidence. Il a été entendu ! Boris Le Lay dirige le célèbre site Breiz Atao, qui est lu chaque jour par des centaines de milliers de personnes et dont les articles sont repris dans le monde entier. Pour la première fois, on peut lire dans le monde entier qu’un tribunal français vient de condamner à de la prison ferme un blogueur et la peine n’est pas mince : 2 ans ferme ! Depuis quelques heures, cette condamnation suscite de nombreux débats dans le monde, l’image d’une France terre de liberté d’expression est écornée, et même des personnes de gauche ou de droite qui ne partagent évidemment pas les opinions de Boris Le Lay estiment que cela va trop loin. Philippe de Villiers, qui prenait l’exemple des dissidents à l’époque du communisme à l’Est, avait prédit que les premiers dissidents iraient en prison. Sur Kernews, Philippe de Villiers avait déclaré en novembre 2015 : « Le gars va aller en taule. Et puis, son voisin va dire : «Je fais pareil…» Au début, les prisons seront remplies, mais, un jour, les murs des prisons tomberont, car il y aura un grand mouvement de désobéissance civique. Moi, j’appelle à la désobéissance civique ! La désobéissance civique, c’est l’idée que ceux qui sont attachés à des valeurs fondatrices n’acceptent pas la destruction de la société. »

Boris Le Lay va-t-il aller en taule, pour reprendre l’expression de Philippe de Villiers ? Le nationaliste breton serait actuellement au Japon. C’est via Skype qu’il était en direct sur Kernews, mercredi 27 avril à 8h15, l’invité de Yannick Urrien. Un entretien exceptionnel pour connaître vraiment Boris Le Lay.

Pour écouter l’entretien : cliquez ici.

SHARE
  • michaeljean

    Ca c’est sur qu’ils ont ete beaucoup trop loin cette fois ! L’image de la France est clairement entachee dans le monde et c’est bien merite… la France se relegue au niveau de la dictature communiste chinoise qui emprisonne des blogueurs pour delit d’opinion ! Felicitations a Boris; un beau coup d’eclat ! Montrer le vrai visage de cette republique pourrie c’est exactement ce qu’il faut faire…