LATEST NEWS
Vienne : Une étudiante agressée par des musulmans, la police lui demande de se teindre les cheveux et de se couvrir le corps
Posted by La Rédaction on 7th mai 2016
| 647 views

1278454_1_SHE_0028

BREIZATAO – ETREBROADEL (07/05/2016) Une étudiante attaquée par un gang de quatre migrants a accusé la police de l’avoir blâmé, car elle avait des cheveux bonds et des « vêtements sexy ». L’incident est arrivé alors que la jeune femme originaire de Vienne attendait son train dans la gare principale de ville.

Bande de musulmans afghans

La victime âgée de 20 ans, qui a été hospitalisée après l’attaque durant laquelle elle a été battue et volée, a déclaré à la presse : « Je me sentais totalement abandonnée ».

« J’attendais mon train sur la plate-forme quand un homme a surgi et m’a parlé dans une langue étrangère. Il a alors mis ses mains dans mes cheveux et m’a fait comprendre que dans sa culture d’origine, il n’y avait pas de femme blonde. Je lui ai dit de s’éloigner et pendant un moment, il est parti ».

« Mais c’était seulement pour aller chercher ses amis et, après un moment, il est revenu avec trois autres individus. Ils m’ont volé mon sac et mes cartes ».

Et comme si cela ne suffisait pas, la jeune femme a indiqué que les quatre étrangers qui l’avaient agressée, l’ont battu au sol de rage avant de partir.

La victime a indiqué que d’après ce qu’elle avait compris, les agresseurs étaient d’Afghanistan et que personne ne l’a aidé alors qu’elle gisait sur le sol de la plateforme de la gare.

La police lui demande de changer de couleur de cheveux

Après avoir été soignée à l’hôpital pour ses blessures à la tête, aux épaules et aux coudes ainsi qu’à la colonne vertébrale, elle est allée à la police.

La police lui a alors déclaré qu’elle devrait changer de couleur de cheveux et ne devrait pas voyager après 20 heures dans les transports publics.

La jeune femme déclare : « D’abord, j’étais terrorisée, mais maintenant je suis plus en colère qu’autre chose. Après l’attaque, ils m’ont dit que les femmes ne devraient pas être seules dans les rues après 20 heures. Et ils m’ont aussi donné un « conseil », en me disant que je devrais me teindre les cheveux en noir et ne pas m’habiller de façon « provocante ». Indirectement cela veut dire que je suis en partie responsable de ce qui m’est arrivé. C’est une insulte énorme ».

(Source : Heute)

 

Comments

comments