INFOS
Ca c’est la France, BREIZH c’est autre chose … Ca c'est la France, BREIZH c'est autre chose Espoir déçu pour le harki communiste Broudic Sur le plan français: un large Front Autonomiste "Le graphisme militant d'une carte de voeux": réagissons face à une nouvelle provocation Informations générales sur Françoise Morvan (communication) Les curieuses méthodes de M. Sidi Elemine BAHASKER Un militaire breton blessé en Afghanistan Après 250 morts et 800 blessés, Hollande répond à Trump au sujet de Paris : « Ici, il n’y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule » Immigration, islamisme, terrorisme : Pour Trump, « Paris n’est plus Paris » (vidéo) Italie : Ils refusent d’obéir aux musulmans et d’enlever le crucifix, leur pizzeria incendiée Danemark : Une première en 50 ans, un homme poursuivi pour « blasphème » (contre l’islam) Révélations : « Théo » Luhaka a escroqué 52 000 d’euros à l’état, sa famille plus de 600 000 euros Autriche : Le gouvernement socialiste fait un pas vers la préférence nationale pour l’emploi Gras de Douarnenez : Le gouvernement français interdit l’alcool aux Bretons, bannit les déguisements se moquant de l’islam 6 millions de migrants afro-musulmans sur le point d’envahir l’Europe (Services secrets allemands) « Kroaz Du » : Les hyènes marxistes s’égarent encore sur le drapeau de combat nationaliste Un assistant parlementaire musulman d’un sénateur socialiste interpellé pour son appartenance à la mouvance djihadiste
Brest : Condamné pour trafic de drogue, le neveu d’un des pionniers du djihadisme algérien voit sa peine largement réduite
Posted by La Rédaction on 2nd juin 2016
| 1070 views

algerie_drapeau_604

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (02/06/2016) Nassim Benantar, un algérien originaire de Brest, a vu sa peine de cinq ans de prison pour trafic de stupéfiants réduite à trois an par la Cour d’Appel de Rennes. Un fait rarissime en forme de faveur de la part du gouvernement français pour ce membre d’un clan connu pour l’implication de plusieurs de ses membres dans la nébuleuse djihadiste algérienne.

Le Télégramme rapporte (source) :

En avril 2010, une voiture tentait de forcer un barrage et était arrêtée près de Cambrai, dans le Nord. À son bord, 191 kg de résine de cannabis. L’enquête a établi que Nassim Benantar, âgé alors de 26 ans, avait préparé le véhicule qui devait assurer le transport des stupéfiants depuis les Pays-Bas et avait participé à la coordination de l’opération.

En 2010, un mandat d’arrêt était décerné contre lui mais l’homme s’était évaporé dans la nature. Lors d’une première audience du tribunal de Rennes, il a été reconnu coupable et condamné à quatre ans de prison. Interpellé quatre ans plus tard, il a fait opposition à ce jugement et a comparu, contestant à l’audience toute implication dans l’affaire. Il a alors écopé de cinq ans.

La cour a confirmé ce mercredi la décision sur la culpabilité mais l’a infirmée sur la peine principale, en réduisant à trois ans la durée d’emprisonnement. Mais elle a maintenu les cinq années d’interdiction de séjour dans le Finistère, ainsi que la confiscation de l’intégralité de ses biens saisis au cours de la procédure.

Le clan algérien des Benantar n’est pas inconnu à Brest puisque plusieurs de ses membres y sévissent depuis plusieurs décennies, notamment depuis l’enclave musulmane de Pontanézen où agit également l’imam salafiste, Rachid Abou Houdeyfa.

L’oncle du trafiquant de drogue Nassim Benantar, Mabrouk, est considéré comme l’un des premiers djhadistes d’obédience salafiste ayant opéré depuis l’Hexagone. Mabrouk Benantar était membre du GSPC – Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat – pour lequel il opérait comme « porteur de valise ». La branche brestoise de la DST française l’avait arrêté en 1998.

La Voix de l’Oranie (source) :

Un réseau de porteurs de valise démantelé en Europe

Le mystérieux coursier se nomme Fouad Benantar, né le 7 avril 1971 à Alger. Inconnu des services de police, son profil n’est pas celui d’un islamiste militant, a fortiori d’un terroriste. Il vit dans une maison d’un quartier pavillonnaire de Gonesse (Val-d’Oise) avec son épouse et ses deux fils de 3 et 5 ans […] Fouad Benantar a un point faible : son beau-frère et cousin éloigné, un islamiste, Mabrouk Benantar, 45 ans. L’homme a été interpellé par la DST en 1998 dans une enquête sur un réseau d’envoi d’armes et d’explosifs aux maquis algériens.

C’est Mabrouk qui, profitant des nombreux voyages professionnels de son beau-frère, le met en contact avec le chef du réseau suisse en août 2005. Mabrouk encore qui fait parvenir l’argent volé à un de ses neveux en Algérie. Selon la police judiciaire suisse, ce neveu est en contact avec des cadres du GSPC de la région de Boumerdès (est d’Alger). Mais certains spécialistes du terrorisme islamiste n’écartent pas l’idée que l’argent collecté «pour la cause» ait en fait été détourné à des fins personnelles. Pour faire passer les fonds, Mabrouk Benantar a recours à des passeurs et à un autre stratagème: il achète des voitures de moins de trois ans d’âge en France et les envoie en Algérie où elles sont revendues du temps où cela était possible.

Le 12 mai, le château de cartes s’écroule. Les Suisses interpellent Belkacem Kermas qui avoue qu’il était bien à la tête d’un réseau de financement du GSPC. Le parquet de Berne indique également que son groupe «avait très sérieusement envisagé de commettre un attentat contre un avion de la compagnie israélienne El Al» à l’aéroport de Genève. Le 6 juin, Fouad et Mabrouk Benantar, ainsi que deux complices présumés, sont arrêtés par la SDAT française. Les beaux-frères sont écroués après une mise en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et financement du terrorisme.

La presse gouvernementale n’a pas souligné les liens existant entre Nassim Benantar et les djihadistes précités.

Suivez nous ici :
0

Comments

comments