Lugnasad : fête de la souveraineté celtique et fête nationale bretonne

Waiting-for-a-harvest

BREIZATAO (01/08/2012) Lughnasad, littéralement « L’Assemblée de Lug » se tient le 1er août. Elle honore le Dieu du Soleil et de la lumière Lug mais célèbre en réalité sa mère, la déesse Tailtu. Le mythe veut que la déesse se soit sacrifiée pour que son peuple puisse vivre en nettoyant les plaines d’Irlande afin de les rendre propres à la culture.

Fête de la souveraineté

Les célébrations annuelles du 1er août visent à réitérer les effets bénéfiques du sacrifice en remerciant la déesse, conformément à l’idéologie héroïque celtique et indo-européenne. Lug est le dieu-roi disposant de tous les pouvoirs et qui préside à la fête. Lug agit en roi régulant la Terre-Mère, laquelle assure la subsistance et la prospérité, à condition qu’elle soit équilibrée par le principe souverain.

Lugnasad est une fête particulièrement liée aux récoltes, rendues possibles par la fertilité que garantit le sacrifice de Tailtu. Ensuite le roi celte assure le partage équitable des richesses produites selon le principe harmonieux du couple royal celtique Terre – Souverain.

La Terre, horizontale, produit tandis que le Roi, principe d’ordre et de verticalité, assure la justice et la redistribution de cette production. Se référer à l’étude de BREIZ ATAO sur le couple royal celtique entre Gwladys et Gwynllyr à ce sujet. Gwlad signifie « terre » ou « pays » en vieux breton et recoupe totalement les caractères propres à la divinité féminine qui fait couple avec Lug. Tailtu ou Gwladys ne sont que les avatars, des aspects particuliers de la déesse triple Morrigan, ici dans ce qui touche à la souveraineté.

Une ville d’Irlande, Tailtin (comté de Meath) fut nommé en son honneur. En toute logique, s’y déroulait l’équivalent de Lugnasad, Aenach Tailteann, « L’Assemblée de Tailtiu », des jeux en l’honneur de la déesse et des récoltes. La dynastie royale des Uí Néill, les rois de Tara, tinrent leurs premières assemblée dans cette ville. Son caractère d’omphalos celtique pour l’Irlande est à mettre en relation avec Tara elle-même.

Cette célébration est considérée comme le jour de la maturité de tous les fruits. Il y a un principe d’obligation de la fête, en cas de non célébration, les calamités se succèdent.

C’est une fête de la souveraineté celtique, du roi breton dans sa fonction redistributrice et justicière dont le pouvoir est incarné par Lug.

Saint Pierre et le pouvoir de lier et délier

À noter que le premier août est également la fête de Saint Pierre aux Liens, en raison de l’évasion miraculeuse de Saint Pierre de sa prison de Jérusalem.

Lug possède certains aspects du dieu romain Hermès, dieu protégeant les voyageurs, les routes, le commerce, bref tout ce qui touche aux relations qui se nouent et se dénouent. Aussi n’est-il pas surprenant que les carrefours frontaliers entre tribus celtes étaient placés sous la protection de Lug. Les voyageurs, en les passant, avaient coutume de prendre une brindille de chêne et d’en faire un nœud qu’il suspendait aux branches voisines.

De la même façon Saint Pierre est maître des liens par son pouvoir de « lier et délier sur terre comme dans les cieux ». Cette fête de Saint Pierre aux Liens renvoie à ce droit souverain d’unir ou de séparer conféré par le Christ Roi, souverain universel, à l’apôtre et premier pape.

Son culte dans la Gaule christianisée sera poursuivi par celui de Saint Léonard, représenté tenant des chaînes et qui balise les frontières d’espaces géographiques.

La terre, élément passif, horizontal et féminin est ordonnée par le ciel, élément actif, vertical et masculin incarné par le roi. C’est ainsi que réglée (frontières, lois, redistribution) par le monarque (Lug), elle apporte les fruits de sa fécondité. C’est la fête de la souveraineté, donc de l’indépendance, par excellence.

Fête nationale bretonne

Le Roi breton Alan Al Louarn, dit en français Barbetorte, instaure ce jour comme célébration nationale bretonne en l’honneur de la libération de BREIZH après sa victoire sur les Normands à la bataille de Trans (Ille et Vilaine).

Le 1er août est aussi la fête de Saint Rioch, de la famille de Saint Patrick, évangélisateur breton de l’Irlande.

SHARE