Breizh : Le probable palais de la famille royale dont est issu le Roi Arthur retrouvé à Tintagel, en Cornouailles
Posted by La Rédaction on 3rd août 2016
| 930 views

emilywhitfield-wicks-22-07-16-archeologydig-20

BREIZATAO – ISTOR BREIZH (03/08/2016) Les archéologues britanniques ont découvert un probable palais royal datant du Haut Moyen-Âge à Tintagel, en Cornouailles britannique. Doté d’une enceinte de plus d’un mètre d’épaisseur, le lieu devait être la résidence de la puissante famille des seigneurs du royaume de Domnonée qui s’étendait également en Petite Bretagne.

Le royaume des deux Domnonées

Saint Riware, originaire du Pays de Galles et fils du prince du royaume de Domnonée sur l’île de Bretagne, fonda au 5ème siècle un royaume breton frère en Armorique du nord. La tradition indique qu’il régna ensuite « des deux côtés de la mer ».

domnonée

Le nom de la Domnonée vient du peuple celtique du même nom, les « Domnonii ». En langue celtique, « Domnonii » signifie « habitants des vallées profondes » ; de Celtique*dubno- « profond, monde » (Gallois moderne: Dyfnaint, Cornouaillais: Dewnans, Breton: Devnent).

DUMNONIA

Tintagel est, selon la tradition bretonne, le lieu de naissance d’Arzhur, roi des Bretons ayant résisté victorieusement aux envahisseurs saxons. L’évêque breton originaire du Pays de Galles Geoffroy de Monmouth l’évoque dans son « Histoire des Rois de Bretagne », écrite au 12ème siècle.

Le palais que les archéologues viennent de mettre au jour semble dater du 5ème ou du 6ème siècle après Jésus-Christ, ce qui correspond à la période durant laquelle Arzhur aurait régné.

Le palais d’Arzhur

Ce que les archéologues ont découvert est d’une grande importance puisqu’il s’agit des premiers bâtiments d’ampleur mis au jour en Grande-bretagne qui aient été édifiés au 5ème et 6ème siècles. Les excavations ont révélé des murs de maçonnerie massifs d’un mètre d’épaisseur, des marches d’escalier et des dallages d’excellente facture.

Les habitants de ces bâtiments de qualité paraissent avoir appartenu à l’élite de la société. Les éléments retrouvés sur les lieux – de nombreux fragments de poteries et de verres – montrent qu’ils avaient accès à du vin de ce qui est aujourd’hui la côte occidentale de la Turquie – grecque à l’époque – et de l’huile d’olive de la Mer Égée et de la Tunisie actuelle. Plus encore, ils mangeaient dans des bols de fine facture et des assiettes importées de Turquie et d’Afrique du Nord, tandis qu’ils buvaient leur vin dans des verres peints à la main importés de Gaule.

Le probable palais semble avoir été la partie la plus luxurieuse d’un complexe beaucoup plus grand comprenant des douzaines de bâtiments couvrant toute la hauteur de Tintagel. Ces autres structures ont pu accueillir des artisans, des soldats et d’autres commerçants qui travaillaient pour le seigneur vivant à cet endroit, probablement le Roi de Domnonée.
emilywhitfield-wicks-22-07-16-archeologydig-11

Le complexe paraît avoir été construit aux alentours du 5ème et du 6ème siècle, mais était en déclin au début du 7ème siècle. Jusqu’à présent, aucune preuve d’une destruction catastrophique n’a été trouvée.

Un royaume breton probablement allié de l’Empire Romain

Tandis que l’Empire Romain abandonna l’île de Bretagne en 410 après Jésus-Christ et que la partie occidentale de l’Empire disparut en 476, la partie orientale de ce dernier se maintint depuis Constantinople. Selon toute vraisemblance, les royaumes britto-romains de l’Ouest de l’île de Bretagne qui résistaient aux envahisseurs saxons – ainsi que d’Armorique – devaient demeurer nominalement des vassaux de l’empire dont les rois étaient des alliés reconnus par l’empire. Il existe des preuves d’aides financières accordées par Constantinople aux Bretons durant le 6ème siècle, soit plus d’un siècle après le départ de l’administration romaine.

emilywhitfield-wicks-22-07-16-archeologydig-02

Tintagel semble bel et bien avoir été la capitale des deux royaumes de Domnonée qui contrôlaient les deux rives de la Manche, un point de passage hautement stratégique qui faisait de ces monarques bretons des acteurs commerciaux incontournables.

englishc

La famille royale de Domnonée est donc possiblement celle dont est issu Arzhur, futur roi des Bretons unifiés contre l’envahisseur saxon. Une famille prospérant grâce au commerce maritime avec l’Empire Romain d’Orient pour lequel elle continuait d’exercer la souveraineté dans la région après le retrait des troupes impériales.

Cette même famille a, comme on l’a vu, contribué à fonder politiquement et spirituellement la nation bretonne d’Armorique en y édifiant un des royaumes de la péninsule.

(Source : The Independent)

 

Suivez nous ici :
0

Comments

comments