L’organisation d’extrême-gauche « Ligue des Droits de l’Homme » s’allie aux islamistes en faveur de la burka de plage
Posted by La Rédaction on 14th août 2016
| 217 views

BeFunky Collage

BREIZATAO – POLITIKEREZH (14/08/2016) Suite à la volonté d’un groupe de femmes islamistes de la région de Marseille de privatiser un centre de loisirs aquatiques (lire ici), une organisation des Frères Musulmans a tenté de faire annuler la décision en justice.

Europe 1 (source) :

Le tribunal administratif de Nice a rejeté samedi la demande de suspension, en référé-liberté, de l’arrêté municipal pris le 28 juillet par la mairie de Cannes pour interdire la baignade en burkini sur ses plages, indiquent les services de cette collectivité, confirmant une information de Nice-Matin. La justice administrative avait été saisie vendredi après-midi par trois particulières et le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Dans son ordonnance, le juge des référés écarte le caractère d’urgence car « les requérants ont saisi le juge des référés le 12 août pour contester l’arrêté du maire de Cannes du 28 juillet dont il n’est pas contesté qu’il est depuis lors affiché sur les panneaux municipaux prévus à cet effet ainsi que sur les plages. »

Le CCIF, une des branches de combat des Frères Musulmans

Le CCIF – « Collectif Contre l’Islamophobie en France » – est une des branches militantes de l’internationale islamiste des Frères Musulmans dont les partis frères sont au pouvoir en Turquie (AKP) ou à Gaza (Hamas) par exemple.

Le CCIF est lié à une autre organisation de combat de la confrérie, « Baraka City », qui est impliquée dans des opérations de subversion dans des pays de peuplement musulman ou d’appuis aux djihadistes dans les territoires conquis, comme en Syrie (voir ici).

Le CCIF a pour directeur exécutif Marwann Muhammad dont les liens avec le Qatar – qui héberge le prédicateur en chef des Frères Musulmans, Youssef Qaradawi – sont connus (voir ici). En conférence à la mosquée d’Orly, en 2011, il déclare (source) :

Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’identité française.

C’est également un proche de Tariq Ramadan, petit-fils de Hassan al-Banna, égyptien fondateur de la confrérie des Frères Musulmans.

CCIF-TAriq

Tariq Ramadan et Youssef Qaradawi, le guide spirituel des Frères Musulmans, dirigent tous les deux des centres de recherche sur la charia au Qatar intégrés à la Qatar Foundation. Qaradawi était l’un des principaux invités lors de l’inauguration du centre de Ramadan en 2012 (source).

De la burkini à « la conquête de Rome »

Al-Qaradawi est connu pour avoir légitimé les attentats-suicide commis par le Hamas, rebaptisés « Opérations martyr héroïques ». Les motivations du plus influent prédicateur sunnite dont est proche Tariq Ramadan et, à sa suite, Marwann Muhammad, sont également connues. Lors d’une conférence dans la ville de Toledo dans l’Ohio en 1995, il rappelle (source) :

Ce qui demeure, ensuite, c’est la conquête de Rome. La seconde partie de la promesse [de mahomùet, NDLR]. « La ville de Hiraq [un empereur de Constantinople] sera conquise en premier », donc ce qui reste est la conquête de Rome. Cela veut dire que l’islam retournera en Europe pour la troisième fois, après qu’il en est été expulsé deux fois. La conquête par la « da’wa » [le prosélytisme, NDLR], c’est ce que nous espérons. Nous conquerrons l’Europe, nous conquerrons l’Amérique ! Pas par l’épée mais par la « da’wa ».

Mais la balance du pouvoir changera, et c’est ce que nous le hadith de Ibn Omar et le hadith de Abu-Hurairah : « Vous continuerez à combattre les juifs et ils vous combattront, jusqu’à ce que les juifs les tuent. Et le juif se cachera derrière la pierre et l’arbre, et la pierre et l’arbre diront : « Oh, serviteur d’allah, oh musulman, c’est un juif derrière moi. Viens et tue-le ! » La résurrection ne viendra pas avant que cela ne se produise ». C’est un texte des bonnes promesses dans lesquelles nous croyons.

Aussi isolée que puisse paraître la réaction du CCIF sur la question de la « burkini », il s’agit en réalité de mettre constamment à l’épreuve le droit de la société ciblée par les Frères Musulmans pour progressivement opérer une « révolution culturelle » de type islamique.

Le site canadien Point de Bascule rappelle l’idéologie profonde que défend Tariq Ramadan et la confrérie (source) :

Dans une interview accordée à Egypt Today en 2004, Tariq Ramadan a incité les islamistes opérant au Canada à utiliser le cadre légal canadien («un des plus ouverts dans le monde», avait-il souligné) pour faire passer discrètement les principes de charia un à un. À l’époque, Tariq Ramadan avait fortement enjoint ses partisans de ne pas mentionner ouvertement leur appui à la charia : «Le terme charia est mal vu dans l’esprit des Occidentaux», avait déclaré Ramadan. «Ce n’est pas nécessaire de mettre l’accent là-dessus. […] Pour le moment, ce n’est pas comme ça qu’on veut être perçus», avait-il ajouté.

Le 27 juillet 2011, dans un discours livré lors d’une levée de fonds organisée par l’Islamic Circle of North America à Dallas, Tariq Ramadan a ouvertement enjoint ses partisans de coloniser les États-Unis «avec notre compréhension de l’islam, avec nos principes».

Dans un discours livré le premier jour de la conférence islamiste RIS de Toronto en décembre 2013, Tariq Ramadan a déclaré à ses partisans que «Nous [les musulmans] ne sommes pas ici pour être acceptés. Nous sommes ici pour changer la société». (Vidéo TR 48:56Extrait sur PdeB).

La Ligue des Droits de l’Homme alliée aux Frères Musulmans

Marwann Muhammad est également un proche du prédicateur salafiste de Brest, Rachid Abou Houdeyfa, avec lequel il s’affiche volontiers. Le prédicateur de Brest étant par ailleurs un intervenant régulier lors des conférences du CCIF où il appelle aux « dons » en faveur de l’organisation (voir ici), ainsi qu’en faveur de Baraka City qui le lui rend bien (lire ici).

 

Lors de la manifestation contre les activités de la mosquée salafiste de Brest, le chef de file de l’association d’extrême-gauche « Ligue des Droits de l’Homme » – Olivier Cuzon – avait participé à la mise en oeuvre d’une contre-manifestation en soutien au prédicateur salafiste (voir ici).

Cette proximité devenait un partenariat officiel au plan hexagonal en décembre 2015 lorsque le CCIF et la LDH formalisait leur alliance pour s’opposer aux enquêtes visant les organisations musulmanes radicales dans le cadre de l’état d’urgence (voir ici).

Dans l’affaire des « burkinis » de la région marseillaise, la presse indique que le CCIF a été assisté de la Ligue des Droits de l’Homme dans son recours pour autoriser l’événement.

France 24 (source) :

Le CCIF et la Ligue des droits de l’Homme (LDH) avaient annoncé vendredi leur intention d’engager des actions en justice contre l’arrêté pris par l’édile de la ville.

Dans son communiqué, la LDH a également affirmé son intention de saisir le procureur de la République d’une plainte pénale contre le maire. « Détournant la laïcité de sa vocation, le maire de Cannes organise la discrimination contre des femmes qui ne commettent aucun délit, si ce n’est aux yeux du maire, d’avoir une certaine pratique de leur religion », écrit-elle.

Comme on le voit, l’action de cette organisation d’extrême-gauche appuie désormais l’internationale islamiste la plus dure.

Dès lors, le rôle joué par la LDH en faveur des migrants afro-musulmans devient encore plus édifiante. A Brest, l’élément d’extrême-gauche Olivier Cuzon agite ainsi divers idiots utiles en faveur des filières de passeurs (voir ici).

Ramené au plan global, cette politique sert les intérêts de gouvernements affiliés aux Frères Musulmans comme l’AKP turque dont le chef, Recep Tayip Erdogan, ne fait pas mystère de ses intentions. Pour lui, l’utilisation de l’immigration musulmane et des djihadistes qu’elle porte en Europe sont une partie intégrantes de ses outils  stratégiques des confidences mêmes du Roi de Jordanie (lire ici).

Suivez nous ici :
0

Comments

comments