INFOS
Ca c’est la France, BREIZH c’est autre chose … Ca c'est la France, BREIZH c'est autre chose Espoir déçu pour le harki communiste Broudic Sur le plan français: un large Front Autonomiste "Le graphisme militant d'une carte de voeux": réagissons face à une nouvelle provocation Informations générales sur Françoise Morvan (communication) Les curieuses méthodes de M. Sidi Elemine BAHASKER Un militaire breton blessé en Afghanistan Après 250 morts et 800 blessés, Hollande répond à Trump au sujet de Paris : « Ici, il n’y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule » Immigration, islamisme, terrorisme : Pour Trump, « Paris n’est plus Paris » (vidéo) Italie : Ils refusent d’obéir aux musulmans et d’enlever le crucifix, leur pizzeria incendiée Danemark : Une première en 50 ans, un homme poursuivi pour « blasphème » (contre l’islam) Révélations : « Théo » Luhaka a escroqué 52 000 d’euros à l’état, sa famille plus de 600 000 euros Autriche : Le gouvernement socialiste fait un pas vers la préférence nationale pour l’emploi Gras de Douarnenez : Le gouvernement français interdit l’alcool aux Bretons, bannit les déguisements se moquant de l’islam 6 millions de migrants afro-musulmans sur le point d’envahir l’Europe (Services secrets allemands) « Kroaz Du » : Les hyènes marxistes s’égarent encore sur le drapeau de combat nationaliste Un assistant parlementaire musulman d’un sénateur socialiste interpellé pour son appartenance à la mouvance djihadiste
Attentat de Berlin : Quand « Le Monde » accusait BREIZ ATAO d’attribuer faussement l’attaque à l’État Islamique
Posted by La Rédaction on 27th décembre 2016
| 734 views

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (27/12/2016) Le journal Le Monde – détenu par le tandem Pierre Bergé / Mathieu Pigasse – a cru bon d’accabler BREIZ ATAO dans un article sobrement intitulé « Attentat de Berlin : attention aux théories conspirationnistes et aux fausses infos » (voir ici).

C’est la rubrique « Les Décodeurs » sous la plume d’Adrien Senécat qui entreprend de « rétablir les faits » face à une liste hétéroclite de sites dont le seul véritable dénominateur commun est de déplaire aux journalistes d’état français. Revenant sur l’attentat de Berlin, Le Monde s’en prend, entre autre, à notre journal.

L’article commence sur un ton résolument réductionniste :

Une « pseudorevendication » de l’organisation Etat islamique, des faux portraits du chauffeur du camion, des théories complotistes… le point sur les fausses affirmations qui circulent sur l’attaque du marché de Noël de Berlin.
Sont ainsi joyeusement mélangées de soi-disant « fausses informations » – une campagne lancée par le gouvernement américain face à la montée en puissance des médias alternatifs (voir ici) – ou des « théories complotistes ». Le but est évident : discréditer auprès de certains lecteurs les sources d’information non-alignées en les traitant dans un même article, sur un même mode.
BREIZ ATAO se voit ainsi mentionné :
Plusieurs médias étrangers, comme le New York Post ou le Washington Times, ont publié dans la nuit de lundi 19 à mardi 20 décembre des articles affirmant que l’attaque de Berlin avait été revendiquée par les terroristes de l’organisation djihadiste Etat islamique (EI). Une affirmation qui a été largement reprise sur les réseaux sociaux dans les heures qui ont suivi, ainsi que par des sites d’extrême droite français, comme Breizatao.com, ou le site financé par l’Etat russe, Russia Today.
Et « Le Monde » de poursuivre sous le titre « Pourquoi s’était prématuré » :

Que l’EI revendique ou non l’attaque par la suite, rien ne permettait d’affirmer catégoriquement sa responsabilité. La rumeur est venue d’un tweet des forces de mobilisation populaire irakiennes, des milices chiites opposées à Daech. L’information n’a donc rien de confirmé pour l’heure, puisqu’elle n’est fondée que sur cette affirmation, qui n’est pas étayée par le groupe – pourtant prompt à revendiquer quand il est lié à une attaque. C’est pourquoi la police allemande continuait mardi 20 décembre au matin d’évoquer un « probable attentat terroriste », avant que le ministère de l’intérieur allemand confirme qu’il s’agissait bien d’un « attentat », sans donner d’indication sur un commanditaire en particulier.

La source que nous avions reprise provenait effectivement du « New York Post » (source), lui-même citant le « Washington Times ». Des sources loin d’être fantaisistes mais qui ont un défaut éminent aux yeux de la presse stato-socialiste hexagonale : elles sont plutôt favorables au Parti Républicain et au Président-élu Donald Trump.

En substance, la rédaction du « Monde » nous reprochait d’avoir simplement publié une « prétendue » information déjà diffusée aux USA au motif que cela leur paraissait « prématuré ». Difficile de voir un quelconque lien avec de « fausses informations » ou des « théories complotistes ». C’est pourtant ce lien qu’a établi « Le Monde ».
Comble de l’ironie, le même article devait spécifier, deux jours plus tard, que l’État Islamique avait bel et bien revendiqué l’attentat :
En réalité nous assistons à l’ultime tentative, de la part des médias de gouvernement, de contrôler l’information. Ils lancent à cet effet une campagne de délégitimation de leurs concurrents électroniques. Ce que l’on appelle, dans le cas présenté ici, un parfait exemple de désinformation.
Suivez nous ici :
0

Comments

comments