INFOS
Ca c’est la France, BREIZH c’est autre chose … Ca c'est la France, BREIZH c'est autre chose Espoir déçu pour le harki communiste Broudic Sur le plan français: un large Front Autonomiste "Le graphisme militant d'une carte de voeux": réagissons face à une nouvelle provocation Informations générales sur Françoise Morvan (communication) Les curieuses méthodes de M. Sidi Elemine BAHASKER Un militaire breton blessé en Afghanistan Les images choc de l’attaque djihadiste de Londres (vidéo) Turquie : Erdogan menace d’amplifier les attaques djihadistes, « Aucun Européen ne pourra plus faire un pas en sécurité nulle part dans le monde » Les 3 lycéens de Concarneau blessés à Londres s’ajoutent à Estelle Rouat, concarnoise tuée par les terroristes musulmans au Bataclan Attaque de Londres : Le terroriste musulman blesse gravement trois lycéens bretons Exclusif : Les images du terroriste de Londres confirment qu’il s’agit bien d’un musulman Clichy : « Touche pas au coran ! », tensions entre musulmans et policiers pour l’évacuation d’une mosquée (vidéo) Allemagne : Les migrants commettent en moyenne 13 fois plus d’agressions sexuelles que les Allemands (Police) Un élu de l’Essonne révèle comment Jean-Luc Mélenchon et sa famille bénéficiaient d’emplois fictifs (vidéo) Italie : Une équipe de télé violemment attaquée par des migrants africains sur un marché (vidéo) Naufrage du PSF : L’ancien maire de Quimper Bernard Poignant se rallie à Emmanuel Macron
Brest : Débauche d’incendies de terreur lors du Nouvel An
Posted by La Rédaction on 2nd janvier 2017
| 885 views

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (02/01/2016) Le mois de décembre a été un mois particulièrement violent à Brest où les incendies de terreur commis notamment dans les quartiers musulmans de la ville ont connu une intensité nouvelle.

On dénombre au moins 33 véhicules incendiés pour le dernier mois de l’année. Lors de la nuit de la Saint Sylvestre, on a relevé dix-huit voitures incendiées (source). La veille, trois véhicules avait incendiés dans l’enclave musulmane de Kerourien sur fond de guerre de gangs pour le contrôle du trafic de drogue sur la ville.

La semaine précédente avait également été le théâtre de violences de ce type (voir ici). Dans le quartier rongé par l’immigration allogène, des bâtiments d’habitation avaient été ciblés par des incendies criminels (voir ici).

Le gouvernement central s’est refusé à commenter les faits, la préfecture observant la loi du silence. Dans le même temps, le maire François Cuillandre n’a pas davantage réagi. Les réactions sur les réseaux sociaux sont à la colère.

Un internaute, Erwan, écrit ainsi :

C’est pas compliqué : pour contribuer à la sécurité des Brestois, on pourrait installer de la vidéosurveillance et instaurer une police municipale, mais ce brave homme refuse obstinément, on est quasiment la dernière ville qui refuse ces mesures simples. Lui, il préfère à téléphérique en panne. Chacun ses priorités, en effet. Lui a choisi de laisser la sécurité des Brestois entre les mains de la police nationale qui n’a pas assez de moyens et qui est débordée. Monsieur le Maire est un spécialiste de la tête dans le sable.

Suivez nous ici :
0

Comments

comments