Incendie d’une église à Dortmund : La RTBF belge tente de couvrir les islamistes en accusant BREIZ ATAO de « désinformer »
Posted by La Rédaction on 7th janvier 2017
| 729 views

BREIZATAO – POLITIKEREZH (07/01/2017) Après le journal socialiste Le Monde (voir ici), c’est au tour de la Radio Télévision Belge Francophone – la télévision et radio d’état belge – d’accuser BREIZ ATAO de mentir au sujet d’une affaire à caractère islamiste.

En cause, l’incendie au cri de « allahou akbar » par des migrants syriens d’une église de Dortmund, en Allemagne, que nous avions rapporté dans un article récent (lire ici).

L’article de la RTBF (lire ici) s’articule en trois points très simples :

  • Les médias alternatifs catalogués comme « identitaires » – dont BA – mentent.
  • Les immigrés musulmans sont inoffensifs.
  • Toute critique de l’immigration ou de l’islam participe d’un complot nazi.

Si nos lecteurs pensent à ce stade que nous caricaturons, qu’ils lisent d’abord les lignes qui suivent avant de trancher.

Rappel

Rappelons d’abord ce que nous avions écrit dans notre article intitulé « Allemagne/Dortmund : Des migrants syriens incendient une église en criant « allah akbar » » :

Environ un millier de migrants musulmans, dont des syriens et des nord-africains, se sont rassemblés le soir du Nouvel An à Dortmund. Scandant des cris de ralliement islamiques comme « allahou akbar », ils ont tiré des mortiers sur l’église de la Reinoldkirche. Les pompiers ont du intervenir pour éteindre un début d’incendie dans le lieu de culte.

Notre article s’accompagnait d’une vidéo du rassemblement où l’on pouvait effectivement voir des musulmans déchaînés scander « allahou akbar ».

Les mensonges de la RTBF

La RTBF se livre dans son « analyse » de notre travail à une distortion complète des faits pour précisément nous accuser de « tordre les faits ».

Les fonctionnaires de la radio d’état belge écrivent ainsi :

Il y a eu des délits, des vols, des bagarres, mais pas de plainte pour attaque sexuelle, et pas d’incendie d’église.

Avant d’expliquer quelques lignes plus loin que l’église évoquée a bien été victime d’un incendie :

L’incident monté en épingle s’est en réalité déroulé comme suit : des individus ont lancé des pétards, notamment vers la police qui leur a ordonné d’arrêter, sans effet, ce qui a donné lieu à des interpellations. Un début d’incendie a bien été causé par un feu d’artifice, mais seulement à un filet de protection de l’église Saint Reinold, pas à son toit.

« Des individus » – les migrants syriens ayant disparu – ont donc attaqué la police allemande avec des mortiers, visant au surplus une église à de nombreuses reprises comme les photos le montrent.

La RTBF admet que la police a ordonné aux migrants musulmans de cesser, sans succès.

Elle revient ensuite sur « l’inexistence » de l’incendie du lieu de culte :

Les pompiers en sont venus à bout en 12 minutes et n’ont pas de raison de penser qu’il s’agit d’un acte délibéré.

Tout ceci est parfaitement logique : les églises s’enflamment seules et c’est en raison de l’absence d’incendie que les pompiers se déplacent. Il ne faut y voir aucun lien avec le fait que la police tente en vain de calmer un attroupement de syriens usant d’engins incendiaires contre l’édifice ainsi que ses propres hommes.

La RTBF poursuit son article en cherchant à rassurer le quidam : pas de trace d’islamisme non plus.

La RTBF a son explication :

Enfin, le slogan « Allah Akbar » (« Dieu est grand ») est équivalent à un « Amen ».

Il est en effet commun, lors du Nouvel An, de voir soudainement se former une foule de migrants syriens scandant « allahou akbar » et attaquer la police à coup de mortiers. Qui n’a jamais, en Europe, attaqué la police en scandant « amen » ?

La RTBF se livre à un exercice de désinformation de haute volée : en arabe, comme dans la religion islamique, « amen » se dit tout simplementʾĀmyn (source). « allahou akbar » signifie effectivement « allah est grand ».

Scandé par une masse de syriens agressifs affrontant la police et déclenchant un incendie d’église, il faudrait être réellement de mauvaise foi pour y voir autre chose qu’un simple « amen » catholique.

La RTBF tient à dissiper les derniers doutes sur une quelconque affiliation politico-religieuse :

 Quant au drapeau, il ne s’agit pas de celui d’Al Qaida ou de l’EI, mais celui de la rébellion syrienne.

Le fameux drapeau à trois étoiles rouges. Sauf qu’al-Qaeda fait partie intégrante de la fameuse « rébellion » syrienne sous le nom de Fateh al-Sham, ex « Jabhet al-Nosra ». Ses djihadistes combattaient encore récemment aux côtés de la pseudo « Armée Syrienne Libre » à Alep (source).

Mais il est vrai que ce drapeau de la « rébellion syrienne » est une garantie :

La RTBF conclut :

Cette « fakenews » (fausses nouvelles) a été partagée sur les réseaux sociaux, engendrant des commentaires empruntant au jargon nazi (« traitre au peuple ») ou innovant en la matière (« arme humaine de Merkel contre son propre peuple »).

Comme nous l’avons dit plus haut :

  • Les médias alternatifs catalogués comme « identitaires » mentent.
  • Les immigrés musulmans sont inoffensifs.
  • Toute critique de l’immigration ou de l’islam participe d’un complot nazi.

Pour résumé les deux versions des faits :

RTBF : Des « individus » se sont rassemblés en agitant des drapeaux de la rébellion démocratique syrienne et en chantant « amen ». Ils n’ont pas déclenché d’incendie.

BA : Un millier de migrants syriens se sont rassemblés en scandant « allahou akbar » et en agitant les drapeaux d’une organisation liée à al-Qaeda en Syrie. Ils ont attaqué la police allemande et une église voisine avec des mortiers, provoquant un départ d’incendie sur le lieu de culte.

D’après nos lecteurs, lequel de ces deux titres est donc le plus exact :

RTBF : « Retour sur une intox: non, des migrants n’ont pas incendié une église en Allemagne »

BA : « Allemagne/Dortmund : Des migrants syriens incendient une église en criant « allahou akbar » (vidéo) »

« Fake News » : imposture des médias de l’oligarchie

Qui se livre, en dernière instance, à une intoxication du public afin de promouvoir la politique de l’oligarchie ? En l’occurrence la défense de militants islamistes patentés – tant en Syrie qu’en Europe – et la promotion de l’immigration de masse voulue par Berlin, Bruxelles et Paris ?

La campagne de délégitimation des médias en ligne n’appartenant pas au système n’a rien de spontané : elle a été lancée au lendemain de la victoire de Trump par Barack Obama (source), Hillary Clinton (source) ou encore Angela Merkel (source).

Cette offensive autour des « fausses nouvelles » est devenue, deux semaines après la victoire de Trump, une vérité révélée pour les chefs d’état et médias aux ordres. Et chacun est prié de le croire.

Que sont ces « fake news » ? C’est très simple : toute information génante pour le pouvoir qui n’a pas pu être traitée préalablement par les médias dominants.

 

Suivez nous ici :
0

Comments

comments