Après l’avoir traité « d’extrémiste » et de « vautour », l’ambassadeur de France assistera à l’investiture de Donald Trump
Posted by La Rédaction on 9th janvier 2017
| 974 views

BREIZATAO – ETREBROADEL (09/01/2017) Gérard Araud, ambassadeur de France aux Etats-Unis, assistera à l’investiture du futur président américain Donald J. Trump.

Le Figaro (source) :

L’ambassadeur de France, Gérard Araud, qui sera présent… avait réagi à la victoire de Trump par un tweet depuis effacé – «Un monde s’effondre devant nos yeux» – a également été sollicité par le comité d’investiture pour organiser une «party» à sa résidence, ce qu’il fera le 19 janvier.

Cette présence – de pure forme – dénote d’autant plus que le représentant français avait brillé par les nombreuses injures qu’il adressait à Donald Trump lors de la campagne électorale.

Au mois d’octobre, le représentant de la France à Washington assimilait Donald Trump à « l’extrême-droite » :

cwzbmc2weaa1zdd

En 2015, il avait qualifié le nouveau président américain de « vautour » :

826678-trump

Une fois la nouvelle de l’élection de Donald Trump connue, l’ambassadeur français se lamentait sur Twitter (source) :

2016-11-09-17_20_40-desempare-par-le-resultat-de-lelection-americaine-gerard-araud-lambassadeur

Pendant un an et demi de campagne électorale, Gérard Araud était sorti de son rôle de représentant de la France aux USA pour se transformer en militant et commentateur pro-Clinton.

Le jour de la victoire de Donald Trump, l’intéressé recevait l’ordre de supprimer tous les messages d’insultes adressés au futur président.

Militant homosexuel

En parcourant la timeline du compte Twitter officiel de l’ambassadeur de France, chacun peut constater qu’à son absence de réserve politique s’ajoute son militantisme homosexuel.

Comme ce retweet récent sur « l’égalité de genre », une théorie politique visant à légitimer diverses déviances sexuelles dont la « transexualité ».

Gérard Araud revendique ses préférences intimes dont il a depuis longtemps fait un élément central de son discours public.

Suivez nous ici :
0

Comments

comments