Hongrie : « Suite à la victoire de Trump », le gouvernement va interdire les organisations pro-immigration financées par George Soros
Posted by La Rédaction on 11th janvier 2017
| 1639 views

BREIZATAO – ETREBROADEL (11/01/2017) Avec l’arrivée imminente de Donald Trump à la Maison Blanche, le gouvernement hongrois a décidé d’anticiper les bouleversements politiques à venir en lançant une procédure d’interdiction des organisations subversives financées par l’un des principaux soutiens de Hillary Clinton : le milliardaire George Soros.

Alliance Trump – Orban

Soros, originaire de Hongrie et vivant aux USA, est connu pour financer de très nombreuses organisations subversives dont le but affiché est la destruction des nations et la création d’une gouvernance globale sous influence d’oligarques tel que Soros lui-même.

La Hongrie a donc annoncé qu’elle utilisera « tous les instruments à sa disposition » pour « éradiquer » les organisations financées par le spéculateur américano-hongrois qui « servent les financiers globalistes et supportent le politiquement correct contre les gouvernements nationaux » selon les déclarations de Szilard Nemeth, vice-président du parti au pouvoir mené par le Premier ministre hongrois, Viktor Orban (source).

« Je sens qu’il y a une opportunité pour cela, internationalement » a t’il ajouté en faisant référence à l’élection de Donald Trump.

Orban avait publiquement soutenu Donald Trump lors de la campagne américaine. Le président-élu avait ensuite téléphoné au chef du gouvernement hongrois en novembre pour l’inviter formellement à Washington. Viktor Orban avait répondu en soulignant qu’il ne s’était pas rendu dans la capitale américaine « depuis longtemps » car il avait été traité comme un « mouton noir » en raison de sa politique souverainiste. Ce à quoi avait répondu le président-élu en riant par « moi aussi ! » (source).

Convergence politique

En effet, beaucoup de choses rapprochent les deux hommes. A commencer par la politique de tolérance zéro face à l’invasion migratoire. La Hongrie avait, au grand dam des globalistes de Bruxelles, fermé sa frontière aux migrants clandestins afro-musulmans dès l’été 2015 en édifiant un mur de protection.

Cette politique avait suscité la colère de George Soros dont un des objectifs fondamentaux est la destruction des nations en les concassant de l’intérieur par l’arme de l’immigration extra-européenne. Face à la réaction hongroise, il avait affirmé que les « frontières étaient l’obstacle » et non la solution (source).

Dans le même temps Soros ne s’épargnait aucun effort pour déstabiliser la campagne de Donald Trump, allant jusqu’à financer des émeutes raciales (voir ici).

Lors de sa campagne, Donald Trump avait réagi en accusant George Soros d’être membre d’une « structure politique globale responsable des décisions économiques ayant volé les travailleurs, privé les USA de leur richesse et placé cet argent dans les poches de grandes multinationales et d’entités politiques ».

En France, Soros finance la LDH et les Frères Musulmans

Dans l’Hexagone, George Soros n’est pas en reste. Il a notamment financé l’organisation de gauche antiraciste « Ligue des Droits de l’Homme » ainsi que des structures des Frères Musulmans comme le « Collectif contre l’Islamophobie en France » (source).

Détail qui ne trompera personne, la LDH et le CCIF se sont alliés depuis près de deux ans au profit de l’islam politique. Que ce soit contre l’état d’urgence (source) ou au profit de la « burkini » à Nice (source), ces entités financées par Soros ont agi conjointement.

Si l’alliance entre gauche socialo-communiste et islamisme n’est plus à prouver, les financements et les donneurs doivent, dans ce cas précis, être encore plus déterminants.

Quoiqu’il en soit, la révolution politique en cours n’en est qu’à ses débuts et les tenants de l’idéologie immigrationniste, anti-blanche et pro-musulmane, jadis financés et instrumentalisés par les oligarques de Wall Street, ont du soucis à se faire.

Suivez nous ici :
0

Comments

comments