INFOS
Ca c’est la France, BREIZH c’est autre chose … Ca c'est la France, BREIZH c'est autre chose Espoir déçu pour le harki communiste Broudic Sur le plan français: un large Front Autonomiste "Le graphisme militant d'une carte de voeux": réagissons face à une nouvelle provocation Informations générales sur Françoise Morvan (communication) Les curieuses méthodes de M. Sidi Elemine BAHASKER Un militaire breton blessé en Afghanistan «On va aller les chercher» : Macron veut transférer les migrants musulmans directement en France depuis la Libye et le Niger « L’Europe ne pourra jamais digérer l’adhésion de la Turquie » (Premier ministre socialiste autrichien) Face à la France musulmane, le séparatisme breton devient plus que jamais la seule alternative Quimper : L’opération immobilière opaque de l’ex-député PS Jean-Jacques Urvoas suscite la controverse Le maire du village natal de Jeanne d’Arc veut accueillir plus de 50 migrants musulmans clandestins Interpellé pour s’être opposé à l’immigration clandestine, le septuagénaire finit sa garde-à-vue à l’hôpital Lyon : En djellaba et brandissant un coran, il tente de poignarder un policier au cri de « allah akbar » Espagne : Un marocain attaque un policier au couteau au cri de « allah akbar » « Vive le Québec libre ! » : Quand l’imposture De Gaulle se couvrait de ridicule en Bretagne Le gouvernement français lance la traque des défenseurs de la langue bretonne et appelle à la délation
La première reconnaissance du drapeau américain était en Bretagne
Posted by La Rédaction on 15th février 2017
| 369 views

(Edward Moran (1829-1901) – Première reconnaissance officielle du pavillon par un étranger. U.S. Naval Academy Museum.)

BREIZATAO – ISTOR via Breizh Amerika (16/02/2017) Baptême breton du drapeau américain (Quiberon – Port Haliguen).

Le royaume de France ayant signé un traité d’alliance avec les États-Unis d’Amérique le 6 février 1778, le lieutenant John Paul Jones de la Continental Navy quitte le port breton de Nantes (où il attendait la nouvelle de cette signature) à bord du Ranger et vient prendre livraison des navires que la France cède à ses nouveaux alliés en baie de Quiberon.

C’est à cette occasion qu’est salué pour la première fois de l’Histoire le drapeau américain. En effet, Jones en arrivant en vue de la flotte du comte de la Motte-Piquet salue, comme c’est l’usage, d’une salve d’honneur le pavillon du Roi de France. La Motte-Piquet répond baptisant ainsi le drapeau américain.

Suivez nous ici :
0

Comments

comments