INFOS
Ca c’est la France, BREIZH c’est autre chose … Ca c'est la France, BREIZH c'est autre chose Espoir déçu pour le harki communiste Broudic Sur le plan français: un large Front Autonomiste "Le graphisme militant d'une carte de voeux": réagissons face à une nouvelle provocation Informations générales sur Françoise Morvan (communication) Les curieuses méthodes de M. Sidi Elemine BAHASKER Un militaire breton blessé en Afghanistan Australie : Le chef de la certification halal veut faire « féconder les blanches par des musulmans » et expulser les hommes blancs du pays Facebook a censuré 70,000 comptes critiquant Emmanuel Macron pendant les élections présidentielles «On va aller les chercher» : Macron veut transférer les migrants musulmans directement en France depuis la Libye et le Niger « L’Europe ne pourra jamais digérer l’adhésion de la Turquie » (Premier ministre socialiste autrichien) Face à la France musulmane, le séparatisme breton devient plus que jamais la seule alternative Quimper : L’opération immobilière opaque de l’ex-député PS Jean-Jacques Urvoas suscite la controverse Le maire du village natal de Jeanne d’Arc veut accueillir plus de 50 migrants musulmans clandestins Interpellé pour s’être opposé à l’immigration clandestine, le septuagénaire finit sa garde-à-vue à l’hôpital Lyon : En djellaba et brandissant un coran, il tente de poignarder un policier au cri de « allah akbar » Espagne : Un marocain attaque un policier au couteau au cri de « allah akbar »
Bretagne : 3000 euros d’amende pour avoir manifesté contre les migrants musulmans auteurs d’agression sexuelle
Posted by La Rédaction on 16th mars 2017
| 1557 views

BREIZATAO – POLITIKEREZH (17/03/2017) Ronan Le Gall, président du parti nationaliste et indépendantiste breton ADSAV !, a été condamné à 3000 euros d’amende dont 2000 avec sursis par le gouvernement français.

Une décision éminemment politisée de la part de l’État Français qui fait suite à une mobilisation populaire, le 14 novembre 2016, contre l’implantation illégale sur le territoire breton de migrants clandestins musulmans.

Présents sur la commune d’Arzon (Vannetais) devant le bâtiment réquisitionné par Paris pour abriter les allogènes, Ronan Le Gall et d’autres manifestants avaient tenu à dénoncer les agressions sexuelles commises peu avant par des clandestins soudanais contre deux Bretonnes résidant dans les environs (voir ici).

Soucieux d’empêcher toute opposition populaire à cette entreprise coloniale inédite, le gouvernement français a donc infligé une peine d’amende et de prison avec sursis aux patriotes bretons présents sur place.

Ronan Le Gall a rappelé qu’il n’était pas l’organisateur de la manifestation – interdite par le gouvernement français – mais avait jugé légitime et nécessaire de répondre à l’appel. Sans succès. Il devrait faire appel de ce jugement illégitime. Deux autres personnes ont été condamnées à des peines d’amende et de prison avec sursis.

Au moins un des agresseurs soudanais avait été exfiltré par l’État Français tandis qu’il lançait la répression contre l’opposition populaire.

Suivez nous ici :
0

Comments

comments