Pour le sociologue juif Shmuel Trigano, la convergence entre la gauche et l’islam condamne les juifs de France
Posted by La Rédaction on 20th mars 2017
| 671 views

BREIZATAO – NEZVINTIOU (21/03/2016) Le sociologue juif Shmuel Trigano s’interroge sur la convergence entre la gauche française et l’islam à quarante jours de l’élection présidentielle. Pour lui, les juifs de l’Hexagone sont amenés à choisir inexorablement le départ.

Actualité juive (source) :

Une raison supplémentaire doit être prise en considération, de nature idéologique: le drapeau palestinien est devenu l’emblème d’une identité arabo-musulmane en France tandis qu’il remplit pour l’extrême gauche le rôle de l’ancien Prolétariat. La convergence des deux courants donne l' »islamo-gauchisme », dont le clash avec la communauté juive est potentiel.

L’article poursuit :

Regardons, à ce propos, l’atmosphère générale dans les médias, l’intelligentsia, sur les campus, dans une partie importante du monde politique: elle n’est pas amicale envers Israël et tout ce qui est en rapport avec lui. Par ailleurs, la gestion du terrorisme après avoir été délaissée très longtemps par les socialistes est purement « compassionnelle » et sécuritaire mais non politique alors que l’antisémitisme est un fait politique.

L’auteur entrevoit l’alliance entre la gauche et l’islam :

Sur tous ces plans, le choix possible est celui du moindre mal. Sur le plan du PS, l’affaire est entendue. C’est le camp qu’il faut fuir dans tous ses aspects, non seulement en fonction de son passif de 30 ans, mais encore du projet sectaire et utopique de son représentant. Le joker le plus terrible dans le jeu dramatique de ces élections, c’est Macron, non seulement émanation par excellence du hollandisme mais aussi l’inconsistance et la vacuité personnifiées. Son discours à Alger laisse par ailleurs prévoir le pire sur les questions qui concernent directement les Juifs. Avec lui la France entrerait dans le brouillard.

Et conclut sur l’inéluctable exil des juifs de France face à la montée en puissance de l’islam :

Car le départ est aussi un choix valable devant un état de fait socio-politique et idéologique qui deviendra probablement une impasse structurelle pour la condition juive dans l’avenir. L’identité juive d’après guerre s’était adossée à la centralité de l’Etat et à l’identité culturelle de la France mais aussi au sionisme et à Israël, pour poser son existence. Le multiculturalisme lui a été fatal.

Suivez nous ici :
0

Comments

comments