Landerneau : L’école publique Le Tourous veut mettre les petits Bretons au turc et à l’arabe

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (27/03/2017) Les parents d’élèves de l’école élémentaire publique Le Tourous, à Landerne (Landerneau), ont reçu un courrier qui les a pour le moins stupéfait. Ils ont en effet reçu un document les invitant à inscrire leurs enfants à des cours de langues allogènes telles que le turc ou l’arabe « dialectal » du Maroc ou de la Tunisie.

Autant dire que la pilule a du mal à passer chez les parents d’élèves. Interrogés par BREIZ ATAO, ils font part de leur incompréhension : la population scolaire de cet établissement est – encore – ethniquement homogène avec une très grande majorité d’élèves bretons.

Dès lors, il ne s’agit pas même, de la part de l’établissement, de se livrer à une expérience « multiculturaliste » en faveur d’enfants afro-musulmans.

Chacun s’interroge donc : pourquoi procéder à un lobbying en faveur de langues de pays musulmans en direction d’un public breton ? Difficile à dire.

A cette heure, nul ne sait qui doit fournir ces cours ni quel est le statut et le profil de l’intervenant qui les donnerait.

Quoiqu’il en soit, cette campagne d’allogénisation a surpris et choqué de nombreux parents d’élèves. Et il y a de quoi. D’autant que, dans le même temps, la langue bretonne est toujours l’objet d’une intolérable discrimination. Ce qui a poussé encore récemment quatre organisations chargées de son enseignement – très limité – dans les écoles du département du Finistère à demander – comme en Corse et en Alsace – la systématisation de l’enseignement du breton pour 3 heures hebdomadaires (source).

SHARE
Avis aux lecteurs : Si vous désirez informer la population bretonne de faits occultés par les médias d'état (insécurité, islamisme, immigration clandestine, corruption), vous pouvez contacter notre rédaction sur notre page Facebook (voir ici) ou à notre adresse email : redactionbreizatao@gmail.com.