Paris : Au cri de « allah akbar » il tue une femme juive de 67 ans en la jetant du 3ème étage
Posted by La Rédaction on 5th avril 2017
| 110 views

Rue de Vaucouleurs (XIème arrondissement) où a eu lieu le meurtre

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (06/04/2017) Sarah Halimi, une femme d’origine juive âgée de 67 ans, a été défenestrée par un individu d’origine musulmane, dans le XIème arrondissement de Paris, rue de Vaucouleurs. La presse d’état a largement occulté l’origine de la victime comme celle de l’agresseur. Elle a aussi évoqué des « propos incohérents » lors de l’interpellation de l’auteur. La réalité serait pourtant très différente.

Ce que dit la presse d’état

Sur son site, Ouest-France reprend les termes généraux de la presse d’état hexagonale, au point de faire passer les faits pour un drame de voisinage (source) :

Un homme âgé de 27 ans et connu des services de police a été interpellé ce mardi matin dans le 11e arrondissement de Paris. Il est soupçonné d’avoir défenestré sa voisine le matin même, vers 5 h. Celui qui tenait « des propos incohérents » a été d’emblée transféré à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police.

France Soir évoque ensuite des « troubles psychiatiques » parmi les raisons du drame (source) :

L’homme âgé de 27 ans a été interpellé. Selon Le Parisien, il est connu de la justice pour des faits de délinquance variés. Il pourrait également souffrir de troubles mentaux. En effet, sa garde à vue a été levée seulement quelques heures après son arrestation pour être transféré à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police. Les psychiatre devront si sa garde à vue peut se poursuivre.

Les médias communautaires juifs apportent des détails

Les médias communautaires juifs ou israéliens ont apporté des éléments permettant de contextualiser les faits, à commencer par l’origine juive de la victime strictement tue dans les médias français.

Times of Israel (source) :

Le service de protection de la communauté juive (SPCJ) a annoncé mercredi matin qu’une femme de confession juive est décédée dans la nuit du 3 ou 4 avril, sans que les circonstances de sa mort soient totalement élucidées.

Des membres de la communauté juive parisienne ont ajouté des éléments cruciaux. Bernard Abouaf, actif au sein de cette dernière, indique sur son compte Facebook :

Il hurle « allahou akbar »

L’auteur est un musulman âgé de 27 ans dont les parents sont voisins de la victime depuis près de 30 ans. Il a pénétré dans le domicile de la victime dans la nuit du 3 au 4 avril et aurait, selon les témoins, hurlé « allahou akbar » au moment des faits.

Ce qui lui a valu d’être immédiatement considéré comme un « déséquilibré » selon la méthode de gestion des musulmans radicaux décidée par le gouvernement français.

Suivez nous ici :
0

Comments

comments