Pro-islam pour les autres, le journaliste Jean-Michel Apathie porte discrètement un gilet parre-balle par peur des djihadistes
Posted by La Rédaction on 18th avril 2017
| 26 views

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (18/04/2017) Le journaliste socialiste Jean-Michel Apathie, connu pour ses positions pro-islam et pro-immigration, semble ne pas partager, en privé, les convictions qu’il feint de professer en public.

Habitué des procès politiques contre les opposants au remplacement de population comme à l’islamisation, l’intéressé craint visiblement ses petits protégés, syndrome « Charlie Hebdo » oblige. Il porte ainsi discrètement un gilet parre-balle.

Un fait qui ne manquera pas de faire sourire pour ceux qui sont habitués de ses sermons réguliers.

L’Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique (OJIM) a fait un portrait de l’intéressé qu’il est bon de rappeler. Ancien militant socialiste, Jean-Michel Apathie a participé aux principaux journaux de gauche français :

Arrivé à Paris en 1986 avec la ferme intention d’être journaliste politique, il entre à l’hebdomadaire Politis (hebdo se revendiquant de la gauche anti-libérale et écologiste) en 1988. A son départ en 1989, il commence à piger au quotidien Libération et au Journal du dimanche où il se spécialise sur la gauche. Puis il enchaîne les rédactions : Le Parisien en 1992, L’Express de 1998 à 1998 et Le Monde de 1999 à 2003.

Officiant désormais à la radio, il touche un très généreux salaire :

Avant 2015 : au titre de sa participation au Grand journal de Canal+, Jean-Michel Aphatie toucherait 400 000 euros/an (soit 1200 euros par prestation quotidienne). Il recevrait également un salaire annuel de 250 000 euros comme directeur adjoint de la rédaction de RTL (source : Emmanuel Schwartzenberg, « Les stars TV soumises à l’impôt Hollande ? », Le Figaro, 16 avril 2012 ).

On supposera que ce « journaliste français » est d’abord et avant tout un élément du système grassement rémunéré pour diffuser la parole gouvernementale tout en se gardant bien, à titre privé, de souscrire aux mensonges qu’il répand. L’hypocrisie, une marque récurrente des élites parisiennes.

Suivez nous ici :
0

Comments

comments