LATEST NEWS
La préfecture française renforce la répression contre la langue bretonne
Posted by La Rédaction on 14th octobre 2017
| 751 views

BREIZATAO – POLITIKEREZH (14/10/2017) L’association Ai’ta, qui lutte pour les droits civiques et linguistiques du peuple breton, est une nouvelle fois l’objet de la répression du gouvernement français.

C’est qu’indique l’organisation dans un communiqué dont BREIZ ATAO a eu connaissance (source) :

Ce mois de septembre 2017 pourra symboliser l’acharnement de l’État Français à l’encontre de la langue bretonne. Après avoir entravé son enseignement en mettant brutalement en danger le fonctionnement des écoles Diwan par la suppression prévue de dizaines d’emplois aidés, après s’être immiscé dans la vie privée d’une famille et l’avoir amené au tribunal au motif que le prénom qu’ils ont donné à leur enfant est écrit en breton, le préfet de région Bretagne a déposé plainte contre le collectif Ai’ta !.

L’association explique que le commissaire républicain en mission la cible :

Cette plainte fait suite à des actions symboliques ayant été menées cet été afin que la langue bretonne soit dorénavant présente dans la signalétique des routes nationales de Bretagne. Il s’agit pourtant d’un engagement présent dans le Convention état-région pour la transmission de la langue bretonne signée entre l’État et le Conseil Régional en 2015… et restée depuis lettre morte. L’État nous reproche donc d’exiger que ses propres décisions soient enfin mises en application. Un comble !

Les Bretons n’en seront pas surpris, sachant que l’État Français a une longue tradition répressive à l’égard des peuples qu’il administre encore illégitimement. Ils ont clairement identifié un nouvel effort visant à accélérer la destruction de la langue bretonne comme de tous les efforts en faveur des droits civiques de ses locuteurs.

Le régime républicain est aux abois et lance une offensive tous azimuts contre tous les foyers jugés hostiles. Le Peuple Breton est ciblé avec constance comme on peut, une nouvelle fois, le constater. Cela appelle une mobilisation patriotique de tous les instants.