LATEST NEWS
Immigration : « Astérix » censuré pour ne plus évoquer les « Gaulois qui résistent à l’envahisseur »
Posted by La Rédaction on 26th octobre 2017
| 187 views

 

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (26/10/2017) Symptôme de la mise au pas idéologique que traverse une France en voie d’afro-islamisation avancée, les publications les plus emblématiques – et les plus identitaires – sont purgées pour se conformer au dogme du remplacement ethnique.

Ainsi en est-il de la fameuse bande dessinée « Astérix & Obélix »mettant en scène les deux fameux Gaulois déterminés à s’opposer à la conquête de leur pays par Rome. Las, cette trame de fond est précisément devenue « trop gauloise » à mesure que l’immigration de peuplement modifie le « public moyen ».

C’est la conclusion que l’on retire en lisant l’hebdomadaire Valeurs Actuelles qui s’en fait l’écho dans ses colonnes.

Valeurs Actuelles (source) :

Quarante ans après la mort de Goscinny et six ans après qu’Uderzo a renoncé à dessiner, le scénariste Jean-Yves Ferri et le dessinateur Didier Conrad sortent le 37e volume des aventures d’Astérix intitulé Astérix et la Transitalique.

Et :

Un détail intrigue cependant dans ce nouvel album : la disparition de la fameuse page d’ouverture présentant une carte de la Gaule avec la loupe posée sur le village gaulois entouré des camps romains d’Aquarium, de Babaorum, de Laudanum et de Petibonum. Exit également les quelques lignes situant l’action : “Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non. Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours et à l’envahisseur…”

Interrogée par 20 Minutes, une représentante d’Hachette balaie le sujet, estimant que “cette question n’a pas d’intérêt”.

Elle a bien sûr un intérêt éminent et c’est la raison pour laquelle on la maison d’édition ne préfère s’exprimer sur la question.

La dépossession culturelle et identitaire des Blancs d’Europe s’intensifie et le peu de place accordée en général à l’héritage celtique de l’Hexagone semble déjà trop importante dans la France multiraciale en gestation.