Malaise à Lannion : Le socialiste Jean-Michel Boulanger va présenter son ouvrage préfacé par Edwy Plenel, proche des islamistes

BREIZATAO – POLITIKEREZH (17/11/2017) Malaise à Lannuon (Lannion). Le socialiste Jean-Michel Boulanger, actuel vice-président du Conseil « Régional » de Bretagne pour la culture, veut présenter au « Carré Magique », le 29 novembre prochain, son ouvrage préfacé par Edwy Plenel qui a récemment pris fait et cause pour une des principales figures de proue de l’islamisme : Tariq Ramadan.

C’est le site de l’association « Ti ar Vro Treger » qui l’annonce dans un jargon de facture typiquement marxiste (source) :

Docteur en géographie et enseignant à l’Université de Bretagne-Sud, Jean-Michel Le Boulanger est également vice-président de la Région Bretagne, chargé de la Culture et des pratiques culturelles. Auteur de nombreux ouvrages, il a notamment publié en 2016 un « Manifeste pour une France de la diversité » préfacé par Edwy  Plenel. Il nous y invite à réfléchir à la complexité de nos sentiments d’appartenance, à la valorisation des pluriels et des échanges interculturels, à la lutte contre les nationalismes étroits. Il y plaide avec enthousiasme pour la diversité, le multiculturalisme, le bilinguisme : « Assumons, écrit-il, les richesses du divers, inventons une République des territoires, une République multiculturelle enfin assumée ».

Déplacement résolument politique comme on voit puisqu’il est question d’y dénoncer les « nationalismes » – pour changer – et d’y opposer un « multiculturalisme » irénique de facture toutefois bien particulière.

Car en plaçant son ouvrage sous l’ombre bienveillante d’Edwy Plenel, Jean-Michel Boulanger situe son propos dans une nébuleuse politique dont les liens avec l’islam radical ont récemment défrayé la chronique. Une gauche qui au nom du « multiculturalisme » et de l’antiracisme fait désormais chemin commun avec des islamistes notoires.

Edwy Plenel, proche des Frères Musulmans

S’étant résolument allié au petit-fils du fondateur des Frères Musulmans, Tariq Ramadan, Plenel et son journal en ligne « Mediapart » ont fait le choix d’un partenariat avec une mouvance issue de l’immigration afro-musulmane qui va des militants racialistes du « Parti des Indigènes de la République » de Houria Bouteldja aux islamistes du Collectif Contre l’Islamophobie en France du Frère Musulman Marwan Muhammad.

Ce dernier, récemment encore, participait aux provocations islamistes de Clichy-la-Garenne où des prières de rue illégales ont lieu depuis des mois.

Bouteldja n’est pas plus modérée puisqu’elle a par exemple appelé à déporter les sionistes – comprendre les Israéliens – dans des camps de concentration.

Loin d’être un accident, cette proximité politique a été revendiquée il y a peu par une journaliste de Mediapart – le journal dirigé par Edwy Plenel – qui assurait que « l’islamisme n’était pas une chose grave ».

Edwy Plenel a fait des conférences avec Tariq Ramadan, islamiste aujourd’hui mis en cause par diverses femmes qu’il aurait violé. Longtemps protégé en raison de son influence dans les milieux islamistes internationaux, Ramadan est aujourd’hui discrédité.

L’ancien chef du gouvernement Manuel Valls est largement revenu sur cette compromission de Plenel avec Ramadan et les Frères Musulmans.

Boulanger, du pacifisme multiculturaliste aux « liaisons dangereuses »

En Bretagne, ce n’est pas le « nationalisme » qui tue, mais bien l’islam radical. On rappellera ainsi que Estelle Rouat, originaire de Melgven, a été assassinée au Bataclan par des militants djihadistes en 2015.

L’idéologie des auteurs selon le média que dirige Plenel, préfacier du livre de Jean-Michel Boulanger, ne devrait pour autant pas être considérée comme un problème « grave ». Et c’est donc sous les auspices d’un promoteur de la banalisation de l’islamisme que Boulanger a écrit un livre dont il entend faire la promotion à Lannuon (Lannion).

Si l’islamisme tue des Bretons, une certaine gauche opportuniste continue de courtiser ce qu’elle considère comme de nouveaux « damnés de la terre » en qui elle voit d’utiles supplétifs. Du misérabilisme au tiers-mondisme, le régionalisme socialiste a logiquement suivi la pente pour en venir à associer, à l’instar de Boulanger, les revendications politiques à caractère islamique des banlieues hexagonales et émancipation du peuple breton.

Au fond, derrière les prêches humanitaires, le ressentiment sert de plus petit dénominateur commun à ce lot hétéroclite.

Le « pacifisme multiculturel » que cette gauche opportuniste utilise pour justifier de sa proximité politique avec les islamistes n’est pas sans rappeler le pacifisme d’avant-guerre qui mènera plus tard nombre de socialistes et de communistes à la collaboration.

Le moment est venu, en Bretagne, de mettre un coup d’arrêt aux agissements d’idéologues qui, comme Boulanger et d’autres, se sont moralement déconsidérés.

Pour protester contre cette normalisation du discours islamo-gauchiste, s’adresser à la salle du « Carré Magique » qui accueille l’événement du socialiste Jean-Michel Boulanger :

Tel : +33 (0)2 96 37 19 20
Mail : accueil@carre-magique.com.

SHARE
Avis aux lecteurs : Si vous désirez informer la population bretonne de faits occultés par les médias d'état (insécurité, islamisme, immigration clandestine, corruption), vous pouvez contacter notre rédaction sur notre page Facebook (voir ici) ou à notre adresse email : redactionbreizatao@gmail.com.