Le président « féministe » de l’Assemblée Nationale François de Rugy aurait couvert les agressions sexuelles du journaliste Frédéric Haziza

 

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (21/11/2017) Le député nantais LREM François de Rugy, actuel président de l’Assemblée Nationale, aurait couvert les agressions sexuelles du journaliste Frédéric Haziza. C’est ce qu’indique Buzzfeed dans un long article paru ce jour (voir ici).

Revenant sur les témoignages nombreux et concordants des victimes alléguées du journaliste de LCP, Buzzfeed indique que le président de l’Assemblée Nationale française aurait joué un rôle actif dans la dissimulation des faits. LCP couvre en effet l’activité parlementaire et a donc un accès privilégié et direct aux sénateurs et députés.

Il faut dire que Frédéric Haziza partagerait ses penchants avec d’autres députés :

Ou encore celui d’une ancienne collaboratrice : «Un jour, je portais une robe assez banale alors que nous enregistrions des interviews avec plusieurs députés. Tous les députés et Frédéric Haziza étaient autour de moi pour faire des réflexions sur ma tenue. Certains la touchaient en me disant par exemple que c’était « un beau tissu ». Pour Haziza et les députés, j’étais juste un morceau de viande, jusqu’à ce qu’un autre élu intervienne pour mettre fin à cela.»

Quoiqu’il en soit, Buzzfeed détaille l’attitude de François de Rugy face aux accusations :

En décembre, la députée Isabelle Attard, informée du comportement de Frédéric Haziza, avait alerté la chaîne lors d’un conseil d’administration (des parlementaires y siègent). Selon elle, François de Rugy, alors vice-président de l’Assemblée, l’aurait alors accusée de «relayer des rumeurs».

Des « rumeurs » qui, à la lecture de l’article, font pourtant froid dans le dos et auraient du justifier une enquête de la part du député nantais. Ce dernier, en octobre, avait pourtant largement dénoncé les « violences faites aux femmes » dans une Une du journal « Le Parisien » (voir ici).

SHARE