Rennes : Le journal macroniste Ouest-France lancera une campagne pro-immigration clandestine début 2018

BREIZATAO – POLITIKEREZH (22/11/2017) Nouvelle manifestation de la subordination de la presse d’état aux intérêts gouvernementaux et financiers, le journal Ouest-France organisera un rassemblement politique en faveur de la colonisation de peuplement afro-musulmane à Roazhon (Rennes), début 2018.

L’événement est présenté dans un jargon socialiste caractéristique avec des mots d’ordre tels que « vivre ensemble », « droits », « paix », « diversité » accompagnés d’une imagerie multiraciale évoquant la parousie de l’utopie cosmopolite.

Présentation officielle de cette séance de propagande (source) :

Ouest-France organise Vivre Ensemble, les premières assises nationales de la citoyenneté qui se tiendront les vendredi 19 et samedi 20 janvier 2018 à Rennes au Couvent des Jacobins, nouveau Centre des congrès de Rennes Métropole.

Et :

Dans un monde globalisé, une Europe à la recherche d’un second souffle, la France, en pleine recomposition politique, est fragmentée mais reste riche de ses différences. Certes la confiance dans les institutions et les partis politiques a été mise à mal lors des élections présidentielles et législatives, certes le danger du repli sur soi, du populisme et du communautarisme frappe encore à nos portes mais, en parallèle, il n’a jamais été autant question de citoyenneté dans la société française.

Il s’agit en réalité de mobiliser les chevilles ouvrières du système – activistes, politiciens, fonctionnaires de la presse d’état – contre l’insurrection populaire qui s’oppose au projet de remplacement des populations blanches et chrétiennes au profit des masses du tiers-monde islamique et africain.

La promotion de l’immigration illégale est en effet au coeur de cet exercice de propagande para-gouvernementale, comme Ouest-France l’indique lui-même (lire ici).

Paradoxalement, le langage utilisé repose sur des termes abstraits, psychologisants et orientés – « populisme », « repli sur soi », « communautarisme » – confortant les a prioris de l’idéologie cosmopolite de la classe dominante, mais se garde d’évoquer ce qu’elle prétend mettre en place avec des termes concrets : immigration non-blanche, islamisation, ghettoïsation ethnique et raciale, etc.

C’est-à-dire ça :

Ce flou résume toute l’hypocrisie de la propagande officielle : promotion et idéalisation de la société multiraciale d’une part, termes flous et abstraits pour précisément ne pas évoquer la dimension raciale de cette société d’autre part. Conséquence de l’obsession raciale de la gauche post-chrétienne sur fond de négation du fait racial.

Le ton du discours forme une sorte d’antiracisme saint-sulpicien qui nous rappelle que les grosses familles bourgeoises à la tête d’Ouest-France, outre qu’elles ne vivent pas avec des nègres ou des mahométans, proviennent du fond de la cuve du post-catholicisme socialiste.

Au surplus, cet événement « populaire » est rigoureusement financé contre son gré par le contribuable via le gouvernement central et ses pseudopodes : département (socialiste), commune de Rennes (socialiste), Conseil Régional (socialiste), entreprises d’état (La Poste, etc.).

SHARE