Corse : Triomphe nationaliste lors des élections territoriales, prélude à l’autonomie du peuple corse

BREIZATAO – POLITIKEREZH (04/12/2017) C’est une véritable raz-de-marée nationaliste qui a marqué le premier tour des élections territoriales corses, deux ans après la victoire de ces derniers aux élections régionales de décembre 2015.

Ces élections doivent déterminer quelle sera la majorité qui supervisera la fusion des deux départements de l’île et de la région en une seule entité politico-administrative. En arrivant en tête du premier tour avec plus de 45% des voix, la coalition nationaliste réunissant indépendantistes et autonomistes s’est imposée comme la première force politique insulaire.

Le front patriotique corse « Pè a Corsica » a donc balayé tous ses rivaux, donnant ainsi la mesure de la révolution politique actuellement en cours dans ce pays.

Au second tour, il s’agira pour les nationalistes d’obtenir une majorité absolue de voix afin de disposer du capital politique nécessaire avant d’affronter le gouvernement français qui continue toujours de mener une politique d’éradication culturelle et politique de la nation corse, à l’instar de ce qu’il fait en Bretagne.

« Les Corses ont dit à travers ce premier tour qu’ils souhaitaient continuer sur le chemin ouvert en 2015. Il y a aussi un message fort envoyé à l’État, à travers le résultat de ce premier tour. Les alliances de circonstance qui avaient été imaginées à Paris pour essayer de faire barrage au nationalisme ont été balayées par le suffrage universel. Le peuple corse existe. Il est plus que temps d’ouvrir un véritable dialogue et de rechercher une solution politique. » a déclaré Gilles Siméoni (source).

L’actuel président de Corse veut, d’ici trois ans, obtenir l’autonomie du peuple corse. Une évolution qui devrait sérieusement inspirer les Bretons, très en retard dans leur organisation politique national.

SHARE
  • Jack

    Et dans quelques temps, il vont demander leur Indépendance, comme les Catalans, donc hors de l’Etat français, mais tout en demandant à être financés par les Français… Elle est pas belle la France !? Il y en a un qui doit se retourner dans sa tombe, un certain Napoléon BONAPARTE, lui qui avait construit et unifié la France, avec dans son sein, la Corse…

    • Alain Peudry

      independant oui mais avec des subventions anpe ,caf, rsa,rsi et tutti quanti

  • Jehan Darc

    Le problème pour les Corses est qu’ils sont très dépendants des subventions de l’Etat jacobin. Comme les Antilles. Il y a aussi un paquet de fonctionnaires. Dans ces conditions, difficile de devenir indépendant sans que cela rime immédiatement avec pauvreté. Et puis tout comme les Antilles, ils pourraient miser sur le tourisme pour s’en sortir mais ils sont, il faut bien le dire, très peu accueillants, même si leurs territoires sont très beaux (surtout la Corse). Jean-Guy Talamoni et Elie Domota, même combat.