BREIZATAO – ETREBROADEL (09/01/2018) Dans un entretien accordé à la chaîne hongroise Echo TV, le Vice-Premier ministre hongrois Zsolt Semjen a fortement mis en garde contre le caractère « irréversible » des dégâts causés par l’immigration extra-européenne.

« La situation à propos de l’immigration est simple, si nous ratons, nous ne serons plus jamais capables de la redresser. Non seulement nos vies seront ruinées, mais la vie de nos enfants et de nos petits-enfants aussi » a déclaré le numéro deux du gouvernement de Viktor Orban.

Selon le président du Parti Chrétien-Démocrate, la « bureaucratie bruxelloise » veut construire les Etats-Unis d’Europe en détruisant ceux qu’elle considère comme les plus grands ennemis de « l’Empire Européen », les états-nations, et cherche des auxiliaires dans l’immigration extra-européenne, chez des migrants sans attaches nationales.

M. Semjen a ensuite affirmé que les principaux politiciens de Bruxelles mettaient en danger les citoyens européens, tandis qu’ils se présentent comme les « bons Samaritains qui acceptent les migrants », par opposition aux « mauvaises personnes » qui ne le font pas. Le Vice-Premier ministre a souligné que les futures générations souffriraient des conséquences de l’immigration.

« Que se passera-t-il ? Un jeune homme d’origine immigrée violera une adolescente allemande et le père de l’enfant l’abattra en retour. Des émeutes surviendront dans les ghettos de migrants, ils attaqueront un village et ses habitants se protégeront. Les banlieues brûleront de Malmö (en Suède, ndlr) à Marseille«  a prédit le représentant du gouvernement hongrois.

M. Semjen a enfin souligné les efforts de la Hongrie en faveur des Chrétiens persécutés dans le monde musulman.

(Source : Voice of Europe)

SHARE
Avis aux lecteurs : Si vous désirez informer la population bretonne de faits occultés par les médias d'état (insécurité, islamisme, immigration clandestine, corruption), vous pouvez contacter notre rédaction sur notre page Facebook (voir ici) ou à notre adresse email : redactionbreizatao@gmail.com.
  • colette richard

    je pense qu’il n’a pas totalement tort ! et je crois aussi que nous aussi droit à une guerre civile avant la fin du mandat de macron s’il garde ce sénile qui nous tient lieu de ministre de l’intérieur ! nous n’avons que des faux culs dans ce gouvernements

  • Labarre

    Il a parfaitement raison.

  • politolut

    il a complètement raison mais hélas le gouvernement Français reste laxiste sur ces faits il préfère augmenter les taxes et réduire la vitesse sur les routes.

    • Claude Roland

      Le gouvernement français est laxiste parce que les Français le laissent faire, pardi !

  • Pierre-François Lacenaire

    « et le père de l’enfant l’abattra en retour » – « ils attaqueront un village et ses habitants se protégeront » – là il rêve complètement.

    • Claude Roland

      Lisez « Guerilla » de Laurent Oberto. C’est le scénario le plus probable qui se déroulera un jour en France selon les policiers… Mais certes, il faut en avoir pour oser lire un tel roman (tout comme son précédent livre : « La France orange mécanique »). Mais le déni de réalité commun en France est tellement plus confortable à l’esprit…

    • ui ui si si

      Il rêve pas, c’est pas parce que vous n’avez plus de couilles que tout les blancs sont comme vous.
      Si quelqu’un viol ma soeur mon père le tue direct il s’en fout de finir sa vie en prison

  • Claude Roland

    Et son constat, car ce n’est qu’un constat, est exact. Il a raison et il démontre ainsi la faiblesse, la fragilité des occidentaux rongés jusqu’à l’os par la culpabilité et la peur (sauf les peuples Tchèques, Hongrois et Polonais bien instruits en conscients de leur histoire et qui ont des couilles). Les peuples benêts infoutus de s’affirmer face à leurs politiciens dirigeants et continuant à planer avec les anxiolytiques, antidépresseurs, cannabis et autres drogues, vont dérouiller ! Je le dis depuis longtemps : Français, Européens naïfs, vous allez morfler et prendre très cher ! Mais vous ne l’aurez pas volé ! Peu de gens survivront.

  • Alain Orpel

    hé quand nous allons nous y mettre aussi