50 djihadistes ont atteint l’Europe, au moins un est déjà arrivé en France par la frontière italienne (Interpol)

L’attentat de Nice avait déjà été perpétré par un djihadiste tunisien, Mohamed Bouhlel

BREIZATAO – ETREBROADEL (01/02/2018) L’alerte a été donnée en Europe après qu’Interpol ait annoncé l’infiltration d’une cinquantaine de djihadistes au milieu des migrants clandestins.

Valeurs Actuelles (source) :

Une liste diffusée par Interpol aux services de renseignement européens fait état de l’arrivée de 50 jihadistes de Daech par la mer, sur les côtes italiennes.
L’un d’eux serait déjà en France. Le 29 novembre dernier, l’organisation internationale de police Interpol a envoyé une liste très précise aux agences européennes de renseignement, rapportant qu’une cinquantaine de combattants de Daech seraient arrivés sur le territoire européen par la mer, révèle le journal britannique The Guardian.

Le djihadiste ayant atteint le territoire français serait passé par la frontière franco-italienne.

Les suspects répertoriés sont tous des ressortissants tunisiens. Le document donne leur identité complète – noms, prénoms et dates de naissance -, indique le quotidien. Plusieurs d’entre eux seraient déjà connus des agences de renseignement du continent. Ils seraient arrivés en Sicile via la route des migrants, entre juillet et octobre 2017, à bord de bateaux de fortune. L’un d’entre eux « a peut-être déjà traversé la frontière italo-française, pour atteindre le Gard« , précise d’ailleurs Interpol.

Ce dernier point est particulièrement crucial puisque les points de passage pour les migrants clandestins sont notamment contrôlés par la nébuleuse d’extrême-gauche établie dans la Vallée de la Roya sous la direction de Cédric Herrou.

Les images à ce sujet ne manquent pas.

Cet agitateur marxiste a bénéficié de l’appui secret du gouvernement socialiste de François Hollande et notamment de l’ancienne ministre du Logement, l’écolo-communiste Emmanuelle Cosse. Cette dernière était secrètement venue visiter Herrou à l’été 2016.

Un autre agitateur communiste a apporté son soutien Herrou : José Bové.

La collusion entre les révolutionnaires islamistes et l’extrême-gauche immigrationniste ne relève donc plus de l’hypothèse mais constitue bien la réalité du terrain.

Sans l’appui de l’extrême-gauche, l’infiltration du territoire par les djihadistes serait considérablement plus difficile.

Les conséquences politiques doivent en être tirées partout où ces factieux agissent, notamment en Bretagne.

SHARE
Avis aux lecteurs : Si vous désirez informer la population bretonne de faits occultés par les médias d'état (insécurité, islamisme, immigration clandestine, corruption), vous pouvez contacter notre rédaction sur notre page Facebook (voir ici) ou à notre adresse email : redactionbreizatao@gmail.com.
  • Michel Garnault

    herou fait crado