Le Lundi 9 août à 9 h10 (6 h40 à NAONED/NANTES), un engin explosif a explosé au passage d’un vehicule blindé ou se trouvait un gendarme mobile breton qui effectuait une liaison entre Kaboul et Mahmond-e-Raqui au nord-est de la capitale Afghane.

Le gendarme Alain B . de l’escadron de gendarmerie mobile 13/3 de Pontivy (Bro Gwened/Pays Vannetais) a réussi à s’extraire du véhicule touché et à se mettre à couvert dans une habitation proche. Ses jours ne sont pas en danger.

Encore une fois, des Bretons sont exposés dans des conflits armés qui ne concernent en rien les intérêts de notre nation et viole notre politique séculaire de neutralité comme rappelée dans le traité pourtant illégal de 1532. Politique à laquelle l’écrasante majorité du peuple Breton aspire.

Abonnez-vous à la newsletter de BREIZ ATAO !

13 COMMENTS

  1. Les engagements dans l’armée sont le fait de volontaires. Je ne vois pas l’intérêt de la fin de votre article.

  2. Les engagements sont certes basés sur le volontariat mais il ne faut pas oublier le bourrage de crâne, toute la propagande qui précède l’engagement. On exalte le sentiment jacobin chez les Bretons et ils finissent par défendre des causes qui ne sont pas les leurs.

  3. Les engagements sont pour beaucoup une issue de secours à l’exclusion sociale et l’indigence, gardons ce paramètre à l’esprit !
    Volontaire par obligation alimentaire n’équivaut pas à volontaire par choix.

  4. Je suis partagé entre les deux visions, les Bretons qui s’engagent dans l’armée française, certains le font par patriotisme tricolore, d’autres car c’est un choix de vie, dans tous les cas ces Bretons seraient mieux dans une armée bretonne.

  5. S’ils le font par patriotisme tricolore qu’est-ce qu’ils viendraient faire dans une armée bretonne?

  6. S’il y a du patriotisme tricolore en Bretagne c’est parce qu’on ne propose pas de patriotisme gwenn ha du en Bretagne.

    Tous les bretons grandissent avec un martellement comme quoi ils sont français, sans cela il n’y aurai pas ce patriotisme tricolore.

    Bref, un mort reste un mort et se respecte, et on ne peut supposer du choix de ce breton s’il avait pu choisir une armée bretonne.

  7. Ce breton avait choisi sa voix, personne ne l’y a obligé…j’ai moi même été militaire engagé…non par patriotisme français mais par goût d’une certaine vie…les patriotes français dans l’armée française ? rarissime…j’y ai surtout rencontré des bretons et fiers de l’être…ne caricaturez pas…

  8. . . . Mais ce fut la France que vous servîtes.
    Simple constat, je ne suis pas un donneur de leçon.

  9. non, moi même….d’ailleurs en payant vos impôts vous « servites » vous aussi la France Charlez…j’ajoute que si le mouvement breton ne veux pas rester dans son microcosme il aurait tort de juger un peu hâtivement ses compatriotes…si une armée bretonne avait existé j’y serait allé, si l’armée française n’avait pas existé j’aurais été ailleurs….

  10. non, je n’y suis plus depuis longtemps, j’y ais trouvé ce que je cherchais ( presque tout ) et j’en suis parti, créer une armée bretonne ? légalement irréalisable puisque cela serait très vite considéré comme création d’un groupe paramilitaire avec tous les conséquences qui s’en suivrait….le système français possède tout un arsenal juridique pour tuer dans l’oeuf toute tentative de ce genre.

  11. Personnellement je me suis engagé plusieurs années dans l’armée. J’y ai trouvé un mode de vie que je recherchai. J’y ai rencontré des hommes de valeur quelque soit leurs origines. J’ai donc servi la France. Est-ce qu’une armée Bretonne m’aurait attiré? Je ne peux pas répondre. Je me sens breton mais aussi Français. Comme l’écrasante majorité des Bretons je pense que l’en et l’autre ne peuvent être opposé. Je suis sans doute ce que vous appellerez un patriote français. Ceci n’est en aucun cas une insulte puisque c’est un choix.

    Les bretons qui servent dans l’armée sont volontaires. Ils le font pour diverses raisons et la majorité respecte la France et son drapeau.

  12. La question n’est pas de savoir si les Bretons respectent la France, puisque l’histoire a maintes fois prouvé le sens aigu de la fidélité de notre peuple même envers un maître félon. La question réelle est « Est ce que la France respecte les Bretons ». Cette question là a une réponse tout aussi nette: non. Non seulement les sacrifices extorqués aux Bretons n’ont jamais reçu remerciements, mais ils furent toujours in fine le carburant de notre propre anéantissement. Les 200 000 morts bretons de 14-18 n’allégèrent pas la politique d’anéantissement de notre langue, de nos droits les plus élémentaires à l’autonomie.

    Une armée bretonne servirait elle le peuple breton. Ce que tout homme de droiture de notre pays ne peut voir que d’un bon oeil. Cette armée n’appuierait pas des intérêts qui nous sont étrangers en tout, différence de taille avec l’armée française.

  13. Déjà au Vième siècle les Bretons se considéraient comme les derniers Romains, fidèles jusqu’au bout à l’Empire et organisant la défense de ses frontières de la Calédonie au Danube.

Comments are closed.