BREIZATAO – LONDON (08/11/2010) — Cinq évêques anglicans traditionnalistes, opposés au virage « libéral » de leur hiérarchie, ont rejoint l’Eglise catholique romaine, a annoncé lundi la Conférence épiscopale d’Angleterre et du Pays de Galles.

Les évêques Andrew Burnham, Keith Newton, John Broadhurst, Edwin Barnes et David Silk ont rejoint l’Eglise catholique, en vertu de la Constitution apostolique Anglicanorum Coetibus (latin pour « relatif à des groupes d’anglicans »), a indiqué la Conférence, représentante locale des catholiques.

Cette Constitution (nom donné aux plus importantes lois du Vatican) permet depuis novembre 2009 la création de structures pouvant accueillir les anglicans dans la foi catholique tout en les autorisant à garder une partie de leur héritage, et en particulier de rester mariés.

Lors de l’adoption de cette loi, le Vatican avait évalué à « 20 à 30 évêques et quelques centaines de personnes » les anglicans qui pourraient ainsi revenir dans le giron de Rome près de 500 ans après le schisme anglican, survenu en 1534. L’Eglise anglicane d’Angleterre et du Pays de Galles compte un peu plus de cent évêques.

L’appel du pied de Rome a eu un certain succès auprès des anglicans traditionnalistes opposés aux évolutions récentes de leur Eglise, telles que l’ordination des femmes et la bénédiction de mariages homosexuels.

Les paroisses des évêques Burnham et Newton avaient voté contre l’ordination des femmes. Mgr Broadhurst en est quant à lui un des plus fervents opposants. Dans une récente interview au Daily Telegraph, il avait qualifié de « fasciste » le comportement de sa hiérachie qui, selon lui, avait « marginalisé ceux qui sont opposés à l’ordination des femmes ». Les deux autres évêques, Edwin Barnes et David Silk, avaient déjà pris leur retraite.

La défection des évêques anglicans va permettre la création d’un ordinariat, une structure spécifique pour l’Angleterre et le Pays de Galles qui regroupera les anglicans transfuges.

La création de cette structure fera l’objet d’une région de la Conférence épiscopale catholique « la semaine prochaine ». « Nous exprimerons l’accueil le plus chaleureux à ceux qui veulent en faire partie », ajoute le communiqué de la Conférence.

L’annonce des défections survient moins de deux mois après une visite historique du pape Benoît XVI au Royaume-Uni.

3 COMMENTS

  1. Le célibat est un faux débat, plusieurs églises unies à Rome acceptent que les prêtres soient mariés, comme l’église orthodoxe uniate. L’offensive en faveur du mariage n’est qu’un argument visant à destabiliser l’Église et provient en général des socialistes, Francs Maçons athées et autres marxistes.

Comments are closed.