Les marxistes français en Breizh: traduction d'une névrose coloniale

2
Loading...

Voici notre étude des poches marxistes chez nous:

Soutien la LCR (trotskystes-altermondialistes) pour les présidentielles 2007: 14 maires dont 11 en Cornouaille

Louis Rousseau, Locunolé (29)

Catherine Le Bras, Landeleau (29)

Yves Guillou, Saint Rivoal (29)

Laurent Mazurie, Saint Servais (29)

René Le Ru, Treglonou (29)

Michel Cadiou, Dineault (29)

Joël Le Roc’h, Locquirec (29)

Jean Bars, Lanildut (29)

Xavier Borel, Le Faou (29)

José Le Guélaff, Motreff (29)

Marcel Milin, Lanrivoare (29)

Michel Lissilour, Trebeurden (22)

Jean Marie Lucas, Le Chatelier (35)

Gilles de Bel Air, Noyal-Chatillon-sur-Seiche (35)

Parrainages Lutte Ouvrière (trotskystes orthodoxes): 10 soutiens, tous dans les Côtes d’Armor

Gérard Etiemble, Saint Donan (22)

Rémi Lorinquer, Carnoët (22)

Pierre Melguen, Tressignaux (22)

Michel Hinault, Yffiniac (22)

Gérard Quilin, Plounevez Moëdec (22)

Denis Charles, Tremeloir (22)

Annie Hourdin, Frehel (22)

Thérèse Perron, Loguivy-Plougras (22)

Jean Yves Unvoas, Trezeny (22)

Rolland Le Lostec, Saint Connec (22)

Parrainages Parti Communiste Français (post-Staliniens): 18 dont 11 dans les Côtes d’Armor

Marcel Le Panse, Plelauff (22)

Gérard Le Cam, sénateur (22)

Jean Derian, Ploufagran (22)

Noël Bernard, Begard (22)

Guy Perrot, SaintNicodème (22)

Jean Touarin, Tremel (22)

Pascal Vieilleville, Plounerin (22)

Gérard Lahellec, Conseiller régional (22)

Ange Herviou, Rostrenen (22)

Rémy Moulin, Ploufragan (22)

Loïc Le Noane, Le Foeil (22)

Gaëlle Abily, Conseillère régionale (29)

Marcel Coant, Scrignac (29)

Éric Le Bour, Conseiller régional (29)

Jean Claude Jolivet, Treguennec (29)

Gérard Perron, Hennebont (56)

Jean Louis Le Corre, Trignac (44)

Micheèle Picaud-Jego (44)

Parrainages Parti des Travailleurs (républicano-trotskystes): 7 dont 5 dans les Côtes d’Armor

Thierry Le Guevellou, Saint Adrien (22)

Gérard Le Vincent, Pont-Melvez (22)

Yves Allain, Saint Michel de Plelan (22)

Daniel Moisan, Plestan (22)

José Bertho, Tramain (22)

Jacques Le Goff, Treogat (29)

Yvonnick Racouet, Treal (56)

Parrainages pour José Bové (Marxistes – altermondialistes – écologistes): 8 dont 3 dans le Finistère et 3 dans les Côtes d’Armor

Jean Paul Auffray, Gomene (22)

Vincent Murnin, Tremargat (22)

Yolande Barbedette, Plesidy (22)

Ernest Greec, Plouneour Menez (29)

Jean Pierre Jeudy, Président Communauté de Communes du Poher (29)

Jean Luc Uguen, Cleder (29)

Jean Paul Le Duc, Saint Thuriau (56)

François Bertin, maire délégué de la commune associée de Brain-sur-Vilaine (35)

Conclusion

Les Côtes d’Armor donne des parrainages à toutes les listes marxistes, quelles qu’elles soient. On note cependant qu’elle soutient très fortement les marxistes à l’ancienne à savoir dans l’ordre: le PCF, Lutte Ouvrière, le Parti des Travailleurs. Elles sont en revanche imperméables à la LCR (NPA).

Le Finistère ne soutient que la LCR mais ce de façon massive et localisée sur la Cornouaille (Moitié Finistère Sud). On note un léger soutien à José Bové. Elle est imperméable aux marxistes orthodoxes.

Le Nord Finistère est imperméable aux listes marxistes ou gauchistes.

L’Ille et Vilaine est imperméable aux listes marxistes ou gauchistes.

Le Morbihan est imperméable aux listes marxistes ou gauchistes.

La Loire Atlantique est imperméable aux listes marxistes ou gauchistes.

Le Parti Communiste Français bénéficie d’un soutien important dans le 22 en raison de son implantation historique dans le département. En dehors il est inexistant sauf dans des villes historiques du parti comme Scrignac ou Hennebont.

Lutte Ouvrière n’existe que dans le 22 ou il bénéficie d’un soutien important qui ne peut s’expliquer que par la présence d’une cellule organisée et d’une sympathie de la part des élus puisqu’elle fait concurrence en termes de parrainages au PCF. L’influence de LO dans le 22 est comparable à celle de la LCR dans le Sud Finistère.

La LCR (NPA) n’existe que dans la moitié Sud du Finistère, ce qui s’explique par l’absence du PCF historiquement dans la région mais aussi de l’inexistence de Lutte Ouvrière. Cela s’explique aussi par la différence de style entre une LCR à la communication « décontractée », donc un gauchisme plus libertaire, constat que recoupe un parti socialiste fort et des partis marxistes ou gauchistes faibles.

Le Parti des Travailleurs est seulement soutenu dans le 22 mais deux fois moins que LO.

Globalement on dira donc que seul département des Côtes d’Armor est réellement politisé. Ce département est sous l’influence de mouvements politiques marxistes hiérarchisés, radicaux et orthodoxes qui laisse entrevoir un conservatisme militant et organisé certainement du à une génération âgée issue de la fonction publique élevée dans une certaine tradition, tradition visiblement peu reprise par la jeunesse puisque la LCR n’y existe pas. Il s’agit donc essentiellement de notables jacobins et marxistes assez âgés avec une vision assez autoritaire et passéiste.

La seule autre zone politisée est le Finistère Sud qui soutient exclusivement la LCR. Cela ne peut donc constituer le signe d’une politisation profonde, mais plutôt de l’identification à un parti précis et plus spécialement à Olivier Besancenot. On peut en déduire que cette identification laisse entrevoir une auto-perception infantile puisque c’est l’âge de Besancenot, son refus de l’autorité mais aussi une plus grande attention de la part de l’état qui caractérisent le personnage qui séduit surtout des étudiants ou des fonctionnaires syndicalistes libertaires. Le propre de la LCR est sa désorganisation chronique et son incapacité à recruter des cadres de la fonction publique. On en retire que ces soutiens sont assez jeunes, précaires ou assistés, avec une vision de maternage et d’angoisse.

Enfin on peut recouper les zones de soutien aux marxistes, Bro Kerne et Bro Dreger (staliniens ou trotskystes) avec les zones de surconsommation d’antidépresseurs, d’alcool, de drogues et d’internements psychiatriques supérieurs à la moyenne.

Loading...
SHARE

2 COMMENTS

  1. Je n’ai jamais été marxiste de ma vie et ce n’est pas à 66 ans que j’envisage d’adhérer à cette philosophie totalitaire.
    Je suis résolument démocrate chrétien et c’est donc en tant que démocrate que j’ai accordé mon parrainage à Besancenot aux dernières présidentielles.
    Vous voudrez bien me soustraire à votre liste des marxistes bretons.

  2. Vos efforts en faveur de plus de démocratie vous honorent.

    Mais quitte à s’engager pour une diversité politique réelle, s’engager pour une candidature fédéraliste eut été plus avisé.

    Une candidature qui reconnaisse enfin les minorités nationales de l’hexagone et les droits inhérents à cette qualité en lieu et place de la destruction linguistique, économique et culturelle entretenue par le pouvoir central et le régime français.

    Car soyons sérieux, la gauche française n’est pas sous représentée en France, bien au contraire: elle dispose de dizaines de partis, syndicats, médias et hauts fonctionnaires.

    Nous prenons note de votre demande et effaçons votre nom de la liste.

    Espérant que la prochaine fois votre choix soit plus pertinent et qu’il s’attache à la seule priorité démocratique pour le peuple breton: la maîtrise de son destin à l’instar de n’importe quelle nation d’Europe.

    Ar Merour.

Comments are closed.