BREIZATAO – POLITIKEREZH (09/06/2011) Voici des extraits de l’ouvrage de Guillaume Faye, « l’archéo-futurisme », oxymore proche de celui de la « révolution conservatrice ». Il nous apparaît comme essentiel pour comprendre l’expression même d’archéo-futurisme, de tradition et de révolution :

« Essence de l’archaïsme

Il est probable que ce n’est seulement qu’après la catastrophe qui abattra la modernité, son épopée et son idéologie mondiales, qu’une vision du monde alternative s’imposera par nécessité. Nul n’aura la prévoyance et le courage de l’appliquer avant l’irruption du chaos. Il nous appartient donc, nous qui vivons dans l’interregnum, l’interrègne, selon la formule de Giorgio Locchi, de préparer dès maintenant la conception du monde de l’après-catastrophe. Elle pourrait être centrée sur l’archéofuturisme. Mais il faut donner contenu à ce concept.

Il faut redonner au mot “archaïque” son vrai sens, positif et non péjoratif selon la signification du substantif grec archè qui signifie à la fois “fondement” et “commencement”, autrement dit “impulsion fondatrice”. Il a également le sens de “ce qui est créateur et immuable” et se réfère à la notion centrale d”‘ordre”. Attention “archaïque” n’est pas “passéiste”, car le passé historique a produit la modernité égalitaire qui échoue, et donc toute régression historique serait absurde. C’est la modernité qui appartient déjà à un passé révolu. L’archaïsme est-il un traditionalisme ? Oui et non. Le traditionalisme prône la transmission des valeurs et, à juste titre, combat les doctrines de “table rase”. Mais tout dépend quelles traditions on transmet. On ne saurait accepter n’importe quelle tradition, par exemple celles des idéologies universalistes et égalitaires ou celles qui sont figées, muséographiques, démobilisantes. Ne convient-il pas de sélectionner entre les traditions (les valeurs transmises) celles qui sont positives de celles qui sont nuisibles ? (…)

Les enjeux qui agitent le monde actuel et qui menacent de catastrophe la modernité égalitaire sont déjà d’ordre archaïque le défi religieux de l’islam ; les batailles géopolitiques et océano-politiques pour les ressources rares, agricoles, pétrolières, halieutiques ; le conflit Nord-Sud et l’immigration de colonisation vers l’hémisphère Nord ; la pollution de la planète et le heurt physique entre les souhaits de l’idéologie du développement et la réalité. Tous ces enjeux nous replongent vers les questions immémoriales. Envoyés aux oubliettes les débats politiques quasi théologiques des XIX et XX siècles, qui n’étaient que discours sur le sexe des anges (…)

D’autre part, comme le pressentit le philosophe Rayrnond Ruyer, détesté par l’intelligentsia de la rive gauche, dans ses deux ouvrages-clés, Les nuisances idéologiques et Les cents prochains siècles, la parenthèse des XIX et XX siècles une fois refermée, les hallucinations de l’égalitarisme ayant sombré dans la catastrophe, l’humanité en reviendra aux valeurs archaïques, c’est-à-dire tout simplement biologiques et humaines (anthropologiques) : séparation sexuelle des rôles, transmission des traditions ethniques et populaires, spiritualité et organisation sacerdotale, hiérarchies sociales visibles et encadrantes, culte des ancêtres, rites et épreuves initiatiques, reconstruction des communautés organiques imbriquées de la sphère familiale au peuple, désindividualisation du mariage et des unions qui doivent impliquer la communauté autant que les époux, fin de la confusion entre érotisme et conjugalité, prestige de la caste guerrière ; inégalité des statuts sociaux, non pas implicite, ce qui est injuste et frustrant, comme aujourd’hui dans les utopies égalitaires, mais explicite et idéologiquement légitimée ; proportionnalité des devoirs aux droits ; dict de la justice selon les actes et non selon les hommes, ce qui responsabilise ces derniers ; définition du peuple et de tout groupe ou corps constitué comme communauté diachronique de destin et non comme masse synchronique d’atomes individuels, etc.

Bref, les siècles futurs, dans le grand mouvement de balancier de l’histoire que Nietzsche nommait “l’éternel retour de l’identique”, en reviendront d’une manière ou d’une autre à ces valeurs archaïques. Le problème, pour nous, Européens, est de ne pas, par pusillanimité, nous les laisser imposer par l’Islam – ce qui est train, subrepticement, de se passer -, mais de nous les réimposer à nous-mêmes, en puisant dans notre mémoire historique.

Récemment, un grand patron de presse français – que je ne puis nommer -, connu pour ses sympathies gaucho-libérales, me faisait, en substance, la remarque désabusée suivante : ” Les valeurs de l’économie de marché sont perdantes à terme contre celles de l’islam, car elles sont exclusivement fondées sur la rentabilité économique individuelle, ce qui est inhumain et éphémère.” A nous de faire en sorte que ce ne soit pas l’islam qui nous impose l’inévitable retour au réel.

Évidemment, l’idéologie aujourd’hui hégémonique – mais sans doute plus pour très longtemps – regarde comme diaboliques ces valeurs. Exactement comme un fou paranoïaque voit le psychiatre qui le soigne sous les traits du démon. En réalité ce sont des valeurs de justice. Conformes à la nature humaine immémoriale, ces valeurs archaïques refusent l’erreur de l’émancipation de l’individu, commise par la philosophie des Lumières qui aboutit à l’esseulement de cet individu et à la barbarie sociale. Ces valeurs archaïques sont ]ustes au sens des anciens Grecs parce qu’elles prennent l’homme pour ce qu’il est, un zoon politicon (“animal social et organique inséré dans la cité communautaire”) et non pour ce qu’il n’est pas, un atome asexué et isolé muni de pseudo-droits universels et imprescriptibles.

Concrètement, ces valeurs anti-individualistes permettent la réalisation de soi, la solidarité active, la paix sociale, là où l’individualisme pseudo-émancipateur des doctrines égalitaires n’aboutit qu’à la loi de la jungle. »

Abonnez-vous à la newsletter de BREIZ ATAO !

2 COMMENTS

  1. Bien qu’il remonte à vrai dire du fond des âges, voici un concept d’une grande fertilité et certainement mal connu de la masse des non-initiés -dont je fais partie – avides de s’instruire … Merci pour cet article intéressant que j’attendais depuis longtemps. Tout vient à temps, donc…

Comments are closed.