Loading...

BREIZATAO – LANDERNE (23/03/2012) Dans l’inversion des valeurs et la perte des repères qui marquent notre société séculariste, il ne s’agit même pas de « fêter Pâques avant les Rameaux », comme on disait naguère, mais d’organiser carrément un Carnaval dans la semaine de la Passion (du vendredi de la Passion au dimanche des Rameaux), avec le concours de l’enseignement catholique local ! Si on avait des pasteurs dignes de ce nom, cela devrait faire du bruit dans Landerneau…

Sans aucun respect du calendrier religieux, ce Carnaval de Landerneau (organisé les 30-31 mars et 1er avril) est un événement festif officiel, promu et soutenu de longue date (avec force subventions versées grâce aux impôts locaux) par la communauté de communes des cantons de Landerneau-Daoulas-Ploudiry.

Toutes les écoles de ces trois cantons, y compris les écoles catholiques, ont bloqué l’après-midi du vendredi 30 mars et sont obligatoirement mobilisées pour le défilé déguisé de ce vendredi (mémoire de Notre Dame des sept douleurs). A l’heure de la Miséricorde, au moins un millier d’enfants ainsi « instrumentalisés » pour cette mascarade qui constitue un affront pour les catholiques. Chaque commune rivalise d’efforts pour confectionner son char, avec un beau projet « intergénérationnel » de « vivre ensemble »…

Si beaucoup d’idiots utiles se laissent entraîner dans cette aventure sacrilège par ignorance et « analphabétisme religieux », la provocation anti-catholique ne fait pourtant plus de doute, quand l’on considère l’une des deux affiches annonçant l’événement, émanant du café Le Réveil Matin (rue du chanoine Kerbrat à Landerneau). Intitulée « Nuée de Mystiques ». Elle montre une caricature de prêtres, de religieux, de religieuses plus ou moins sexy, d’anges faisant un bras d’honneur, mêlés à d’autres personnages variés, dont des femmes voilées, un fakir à la tête d’un diable, etc., dans un relativisme délibéré que vient signifier ce texte qui l’accompagne, placardé en lettres majuscules dans toute la ville :

« Bien chers frères, bien chères sœurs, bigots, bigotes, devos [sic], adorateurs, bedeaux, abbés, recteurs, curés, moines, nonnes, évêques, missionnaires (…), scientologues, israëliens, satanistes (…), anges, démons, Toutatis, Jéhovah, Allah (…), Jésus, Mahomet (…) et bien d’autres allumés ou illuminés se rendent en procession au Réveil Matin pour la grande célébration du Carnaval de Landerneau de l’an de grâce 2012. Allons en paix, et tendons les mains vers la Lumière ! Alléluia !!! »

C’est ainsi que notre religion est bafouée par ce Carnaval en plein Carême, avec la complicité des écoles dites « catholiques » : un vendredi de Carême, jour tout particulier de prière et de pénitence. Et jusqu’au dimanche des Rameaux où l’on lit le long récit de la Passion de Jésus Christ ! Une lectrice amie nous a écrit pour nous faire part cependant de la réaction de quelques Bretons irréductibles : « Certains d’entre nous ont été voir certains responsables politiques et religieux. D’autres trouvent que l’enseignement catholique a pour le moins été imprudent de se laisser embrigader dans ce Carnaval incontrôlable par essence. Certains parlent de faire une action de “réparation”. Qu’il faudrait s’organiser… »

Des contre-affiches en breton ont été apposées sur celles du Carnaval : « Meuleudi da Jezuz-Krist Gwir Doue ha gwir den » (Louange à Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme). D’autres ont été écrites à la main, qui reprennent quelques cantiques et psaumes pour ce temps de Carême. « Incompris pour incompris, peut-être que cette démarche incongrue réveillera un peu la conscience de certains nés, baptisés et élevés chrétiennement en breton, avant que tout ne soit emporté par cette sous-culture que représente ce Carnaval en plein Carême », a écrit l’un d’eux à un journaliste du Télégramme de Landerneau.

Il suffirait pourtant d’être un peu lucide et honnête intellectuellement pour comprendre l’énorme et perverse anomalie que constitue cette nouvelle agression anticatholique en un temps où la plupart de nos institutions jusqu’aux écoles catholiques se mettent à respecter scrupuleusement le temps du Ramadan ! Il reste peu de temps pour savoir si l’évêque va réagir à cette véritable incongruité auto-suicidaire…

REMI FONTAINE

Loading...