Pacte Européen : Merkel refuse de renégocier avec la France

0
162

BREIZATAO – ETREBROADEL (06/05/2012) Nous l’annoncions dès hier, il ne faudrait pas longtemps pour que le retour du réel ne lamine François Hollande et le front socialo-communiste français. Et en effet, c’est la chancelière allemande Angela Merkel qui a tenu à clarifier sa position quant à la volonté française de renégocier le Pacte de Stabilité (limitant les déficits publics) signé par son prédécesseur. Et cette clarification est sans appel : « On ne renégocie rien ». Douche froide pour l’arrogance française.

« Le pacte budgétaire n’est pas négociable« , a martelé la chancelière conservatrice, qui soutenait le président sortant Nicolas Sarkozy, répétant un message déjà transmis un peu plus tôt par son porte-parole Steffen Seibert. « Il n’est pas possible de tout renégocier après chaque élection« , car dans ces conditions, « l’Europe ne fonctionne plus« , a-t-elle encore déclaré.

En ce qui concerne la discussion sur la croissance engagée notamment par François Hollande, le porte-parole Steffen Seibert avait mis les choses au point : l’Allemagne ne veut pas « d’une croissance par des déficits, mais d’une croissance par des réformes structurelles« . En clair, il n’est pas question pour le gouvernement Merkel d’encourager en Europe des politiques de relance, mais de promouvoir la voie choisie par l’Allemagne et les réformes douloureuses du marché du travail mises en place par l’ancien chancelier Gerhard Schröder.

Autant dire que cela va sentir le roussi pour la fonction publique française, largement socialo-communiste et soutien du nouveau président français. Une guerre entre gauche gouvernementale et corporatisme rouge est déjà au programme !

SHARE