Menaces contre la rédaction de BREIZ ATAO : une enquête ouverte

18
126

BREIZATAO – NEVEZINTIOÙ (03/06/2012) Il y a quelques jours, un individu anonyme (à l’époque) envoyait un courrier à l’adresse de la rédaction de BREIZ ATAO demandant, rien de moins, que d’éliminer les articles « fascistes » lui déplaisant. En outre, les dirigeants de Jeune Bretagne comme d’ADSAV étaient eux aussi mentionnés.

Usant de menaces répétées, la rédaction avait alors décidé de déposer plainte pour « menaces sous conditions » et « atteinte au droit fondamental d’informer ».

L’enquête a fait des progrès puisque désormais la gendarmerie de la Gironde est saisie du dossier. Parmi la liste des suspects mentionnés figurerait un militant d’un parti politique « breton » ayant des liens avec l’Occitanie.

Les menaces formulées indiquaient que si « avant le 9 juin » les demandes n’étaient pas exécutées, des représailles seraient exercées. Les enquêteurs ont dit « attendre avec intérêt » la « mise à exécution » et anticipent les futurs développements. L’avocat de BREIZ ATAO est lui déjà à pied d’œuvre.

Rappelons qu’une menace sous condition est punie comme suit :

« Code pénal

Délit de menace sous condition (visant les personnes)

article 222-18 : La menace, par quelque moyen que ce soit, de commettre un crime ou un délit contre les personnes, est punie de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 € d’amende, lorsqu’elle est faite avec l’ordre de remplir une condition.« 

Vous pouvez écrire à l’individu en question à cette adresse pour lui faire savoir ce que les « fascistes bretons » pensent de ce genre d’énergumènes : [email protected] (« Échec génétique », tout un programme…)

SHARE

18 COMMENTS

  1. « Errare humanum est, perseverare diabolicum »
    Etes-vous certains que ce soit une bonne stratégie défensive que d’en appeler à la justice de l’occupant pour faire valoir ses droits ? L’histoire nous a douloureusement appris que cela était plutôt contre-productif. Nous continuons de payer très cher cette funeste erreur. Malgré cela il semble que nous mettions un point d’honneur (de déshonneur, plutôt) à persister dans cette conception vassalisée de la nation bretonne ! ! N’avez-vous vraiment aucun autre moyen d’action, directe et plus radicalement efficace, de garantir votre sécurité et votre liberté d’expression ?

    • Dès que l’indépendance est acquise, nous jurons d’utiliser des moyens directs et expéditifs. En attendant, il faudra composer avec l’ordre légal en place.

      • C’est bien ce que l’on peut déplorer : « composer avec l’ordre légal en place » n’a jamais bien réussi à Breizatao au cours de son histoire.
        En attendant, espérons, à l’instar de nos glorieux aînés, que « l’ordre légal en place » daigne un jour nous concéder l’indépendance que nous espérons. Nous risquons d’attendre longtemps si nous nous en tenons à cette position strictement légaliste. Sauf évidemment si nous parvenons à faire changer la loi en nous battant pour cela, peut-être au niveau Européen ?

        • Que désirez vous, que nous violons la loi française pour ouvrir la porte à la répression politique ? Si oui, pas nous.

          • Vous avez certainement raison. Ce serait inutilement risqué. Mais c’est pour cela que la question est difficile, puisqu’il s’agit donc bien de parvenir à l’indépendance tout en respectant la loi française. Ce grand écart est acrobatique, sauf à réussir à faire changer la loi, ce qui est peut être possible dans le cadre européen. Mais je demande à voir…

  2. Bravo les gars, nous sommes de tout coeur avec vous. Nous aimons notre région franc-comtoise, notre pays et nos racines, alors merci aux Bretons, Corses, Alsaciens, Basques de défendre également vos cultures. Vous êtes nos frères.

  3. bonjouuur
    alors je vais d’abord expliquer que je n’est auccun lien avec l’Occitanie
    je ne fais partit d’auccun partit
    j’ai demander le suppression de trois article, avec menace car je connais bien votre manière de fonctionner, il me semble que vous avez été en justice plusieur fois sans succès et donc je me suis mis « à votre niveau ».
    d’ailleur, je vous croyais avoir dit qu’il était « lâche de livré ses compatriote à l’occupant ».Mais bon je sais bien que le raccourcie « coup-de-pute » est en général assez rapide.
    je ne parle pas des article fasciste mais ceux « diffamatoire ».
    Et troisièmement, nous sommes le 9 juin, et vous remarquerez à quel point il ne c’est rien passer.

    • Nous faisons état de ce que la gendarmerie nous communique comme informations. Plusieurs pistes sont étudiées et les autorités françaises devraient éclaircir laquelle, parmi celles-ci, est la bonne. En tous cas grâce à vous, déjà une personne a été entendue dans le cadre de cette affaire. Le moins que l’on puisse dire, c’est que vous savez vous rendre sympathique auprès des autres…

      Peu importe, pour notre part, nous attendons que l’enquête aboutisse.

      PS : un grand merci pour l’adresse e-mail, hotmail sait se montrer visiblement très coopératif quand la police enquête…

  4. Vive la Bretagne , défendons nous , nous nous aimons le cochon , tout y est bon !
    La viande hallal on en veut pas , on ne veut pas de foulards , qu’ils aillent se battre chez eux , nous avons fait notre révolution , mais s’il faut se battre à nouveau contre l’envahisseur , nous le ferons , et jusque là l’histoire nous a donné raison !

Comments are closed.