Loading...

BREIZATAO – MEDIAOÙ (17/12/2012) Voici les chiffres de fréquentation du site de novembre de 2012. Le nombre de pages vues a fortement augmenté (+40%) à 510 000. Le nombre de visiteurs uniques absolus est pour ce mois-ci de 14 000 visiteurs, le seul critière réellement pertinent puisqu’il représente la masse de personnes touchées sur un mois. Ce chiffre fluctue, suivant au demeurant une tendance haussière annuelle.

Ce sont là les chiffres de notre nouvel outil de mesure intégré, de meilleure qualité puisqu’opérant depuis nos serveurs. BA.com gagne en visibilité ce qui se traduit par des liens sur d’autres sites internet, des références, etc. Nous encourageons les propriétaires de blogs ou les utilisateurs de facebook de partager nos articles au maximum, afin de faire connaître notre outil d’information à un nouveau public. C’est un chiffre d’autant plus raisonnable que BA.com contrairement à l’ABP par exemple ne repose pas sur la participation d’une multitude d’associations de caractère et qualité variable, ni de référencement sur Google Actualités pour des raisons évidemment politiques.

C’est globalement une augmentation régulière de la fréquentation, le mois de juin étant par ailleurs un mois faste avec des chiffres bien plus importants du aux affrontements entre Adsav !, Jeune Bretagne et des islamo-racailles.

Ces chiffres sont satisfaisants après seulement deux ans d’activité. Nous prévoyons de développer le concept du réseau pour nos lecteurs assidûs, car l’idée est centrée sur l’interconnection des nationaux.

Notre site réalise plus de deux fois le nombre de visites qu’un site d’information comme comme celui du journal « La Manche Libre » par exemple, qui totalise 16 000 visites par mois (contre 42 000 ici). Ce dernier est pourtant le premier hebdomadaire de France avec 73 000 numéros vendus en moyenne.

Loading...

31 COMMENTS

  1. Bonjour, pouvez vous passer le communiqué suivant ????
    D’avance merci
    Bertrand

    Pour préparer l’alternative, pour redresser la Bretagne, la France des patries Charnelles et la Civilisation Européenne j’invite toutes les personnes vivant en Bretagne a s’unir au dela des chapelles (ADSAV, Jeunesses Nationalistes, Génération Identitaire, etc…), et de nos divergences si secondaires face à la situation.
    Je vous invite tous à nous réunir, même ponctuellement, aux cotés du mouvement Jeune Bretagne lors de ces actions unitaires prévues en 2013.
    Jeune Bretagne vient de tenir son AG, compte-rendu disponible sur http://www.jeune-bretagne.com/2012/12/assemblee-generale-jeune-bretagne-2012/

    Cordialement

    Bertrand – Jeune Bretagne

  2. Félicitation à Breiz Atao pour son travail d’information qui rééquilibre le traitement de l’actualité compte-tenu de la prédominance des sites folklorico-gaucho-égotiques qui polluent l’espace breton de manière continue ! Je regrette toutefois la disparition du Floc’hington Post qui allait également souvent à contre-courant . Bonne continuation pour la (vraie) Bretagne !

  3. La disparition d’un site qui n’est pas dans le politiquement correct est toujours une perte pour la Bretagne … Aujourd’hui, pour un site comme Breiz Atao, il y a en face trois sites aux ordres de la pensée franchouillarde ! Alors si, c’est dommage …

    • Le site LFP n’a pas disparu, mais il est vrai qu’il n’y a plus d’articles dessus depuis un mois. Mais animer un site est plus exigeant qu’il n’y paraît a priori.

  4. J’imagine bien que c’est beaucoup de boulot et parfois quelques emmerdes pour pas un rond si ce n’est le sentiment du devoir accompli ;O) Alors bravo et chapeau à ceux qui le font subversivement …

  5. Cher Gwir Vreizhad (et non « Gwir Breizhat »),

    Le Floc’hington Post était parfaitement conformiste. Il servait la soupe qu’attendait les zélateurs du Mouvement Berton franton. Les articles de Louis-Benoît Greffe étaient intéressants ; dans le genre, on préfèrera donc Breizhjournal : http://breizhjournal.wordpress.com/

  6. On écrit aussi « Breizh » et les paysans bas-bretons dont je suis issu n’avaient pas ces subtilités … Mais merci quand même Fañch.
    Louis-benoît GREFFE ? Ce mec est un pur français !!! Lisez-donc attentivement ses articles. Ce n’est pas pour rien que cette demie portion s’est fait virer d’ADSAV à Nantes !
    En plus, il a les fils qui se touchent et fait passer les Bretons pour des crétins …

    http://didiergouxbis.blogspot.fr/2012/08/louis-benoit-en-est-un-beau.html

    • Faire passer les Bretons pour des crétins, grande ambition ! Il semble qu’ils le font très bien tout seuls à chaque élection.

    • Le fait est qu’il écrit bien et fournit des informations complètes dans ses articles ; il est prolixe aussi. Sa jeunesse fait qu’il exagère et a quelques saillies ridicules mais dans l’ensemble son travail sur ABP ou sur le Floc’hington Post était de qualité. Son défaut de bretonnité ou pas ne m’importe pas du tout ; seul le talent est utile à l’élévation de nos compatriotes.

      Des purs beurres, gwir Vreizhiz, qui se targuent d’une ascendance 100% brittonique mais écrivent comme des pieds et parlent comme des ploucs ne valent pas un Louis-Benoît Greffe. C’est comme ça.

      • Greffe dresse des procès politiques à des Bretons de race : c’est inadmissible. En tant qu’étranger il doit se tenir à sa place. Il n’est que toléré aux yeux des nationaux et encore cette tolérance est largement dépassée en ce qui nous concerne. BREIZH n’est pas un hôtel pour marginaux français.

        • Je ne sais pas à quoi tu fais référence mais ce que je sais c’est que ses articles sur la Foi ou le patrimoine étaient à mille lieux au dessus de ce que peuvent écrire les autres (je ne les citerai pas mais tu sais de qui je parle).

          S’il dresse des procès politique, comme tu dis, alors son talent est gâché. Mais ça n’empêche pas qu’il en ait.

          • Le patrimoine est une littérature, elle a sûrement ses fans, mais bon… c’est en somme ce que l’on trouve dans Ar Men. Il devrait se cantonner à cela.

      • Certes non, mais je voulais illustrer mes dires. Voilà quelqu’un de talentueux et de subversif. Personnellement, j’aime bien.

        Ça nous change du ronron communément admis dans le Mouvement Breton ; tu sais cette parole commune à tous ces gens qui se pensent subversifs et corrosifs parce qu’ils emploient le mot « jacobin » et qui répètent toujours les mêmes citations des Morvan Lebesque, qui se passionnent pour l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou qui nous parlent constamment du Pays Basque, de la Corse ou des nègres des Antilles mais n’ont jamais un seul mot sur les Corniques ou les Gallois : solidarité hexagonale avant solidarité britonnique ! Mais bon, là est un autre sujet…

        Personnellement, je vois plus d’affinités entre l’esprit qui sous-tend BA et la teigne de Louis-Benoît Greffe qu’avec les épiciers provincialistes de Floc’hington Post, 7seizh ou l’ABP. Les sujets et les positions diffèrent mais l’élan premier est à chercher quelque part dans un fond de génie et l’exaltation ; une joie au final, et une révolte contre la majorité, bien anarchiste et intéressante. J’aime ceux qui frappent, et LBG en fait partie. Alors oui ça gène nos épiciers provincialistes…

    • Ce genre de critiques est courant, c’est en somme ce que dit un JP Le Mat. Ce sont des critiques régionalistes sur un mouvement régionaliste. Pourquoi pas ? Mais ça ne regarde pas les Breizhourion.

      • Jean-Pierre Le Mat n’a aucun panache. Il se targue d’avoir fait acte de présence dans les années 70 et 80. D’ailleurs, il est unanimement apprécié par la clique frantonne. Il écrit assez bien mais ce sont des récriminations de petites vieilles qu’il nous sort, des indignations de pédé. Un vieux con rabougri, en somme.

        Tandis que l’autre, là, il est fougueux.

        • Fougueux est un grand mot, rien vu de subversif pour notre part. Sauf à considérer les piges patrimoniales comme « subversives » bien sûr. Évitons en tous cas de nous éterniser ici sur un pigiste de la Bertaeyn…

          • « Un pigiste de la Bertaeyn ». Ils le sont tous en somme : du Floc’hington Post à Novopress Breizh en passant par 7seizh et ABP.

            « Pigiste de la Bertaeyn » : Très bon mot. Je réutiliserai. Merci l’ami.

            P.S : pluriel de majesté illogique et hors de propos.

          • Non, le « nous rédactionnel » est utilisé pour le média pas pour un titre individuel comme « Tyler Durden ». « Nous, Breiz Atao », mais « moi, Tyler Durden ».

          • Aucun membre de la rédaction n’a de point de vue personnel – privé – à faire valoir sur ce site. La partie commentaire est aussi engageante pour les rédacteurs que les articles. Les rédacteurs ne sont que des avatars de BA ici, c’est une des raisons pour lesquelles ils ont des pseudonymes : pour dépersonnaliser leurs écrits. Le nous rédactionnel est de rigueur, le journal est indivisible et non réductible à ses contributeurs, quelque soit le type de leurs contributions. C’est ce qui fait que BA est une équipe fondue en un tout et non un média participatif. Les auteurs ont des styles différents, mais pas d’identité indépentante. Tel n’est pas le cas pour les commentateurs extérieurs qui parlent en leur nom propre ni pour les médiats où les journalistes – ou contributeurs – agissent en leur noms. BA fonctionne comme un mediat-parti pas comme un media-bourgeois. L’opinion de Tyler Durden n’existe pas.

  7. Tyler, le lien avec l’UMP, c’est qu’il appartient aux jeunes de l’UMP ainsi qu’au cercle « Jeune France » … Et on dit que les autres sont provincialistes ? Quant-à Notre-Dame-des-Landes, Greffe est un promoteur et porte-voix sans nuance des loulous crasseux et apatrides de la « ZAD » qu’il compare sans aucune pudeur ni dignité aux Chouans d’autrefois ! C’est pas de la fougue, c’est du ressort de la pathologie … Une bonne droite dans les dents calmerait sans aucun doute le vaillant personnage, guerrier de clavier et subversif de kermesse, mais avorton qui n’a rien à foutre en Bretagne dès lors qu’il se prend pour un Breton. Prolixe,oui. C’est tout …

    En tout cas, plus de temps à consacrer au petit clown compulsif et supplétif

    Bevet Breizh dieub hag nedeleg Laouen d’an holl !

    • En fait, je voulais vous taquiner en défendant Louis-Benoît Greffe. Je pense savoir qui vous êtes ; c’est pour ça. Je trouve qu’il a un certain talent mais qu’il est vrai qu’il l’utilise mal.

      J’ai eu l’occasion de rencontrer le sieur à un congrès d’Adsav : autocollant « espoir et salut de la France » au cul de sa bagnole, il défendait les gaullistes contre les nationalistes bretons « collabo » devant un libraire qui ne semblait pas de son avis ; il soutenait avec le plus grand sérieux du monde qu’il fallait que les GPS indiquent vocalement les lieux avec la langue de l’endroit -jusqu’ici tout va bien- et s’interrogeait sur la prononciation gallo de tel ou tel lieu car dans le sud de l’endroit on dit « -ow » et dans le nord « -aow ». Ça semblait le travailler au dernier degré. C’était, je cite un ami, « le boulet d’Adsav Paris ». Ce type sent la névrose. J’ai lu à plusieurs endroits qu’il fustigeait l’extrême-droite, lui l’ancien d’Adsav, compagnon de route des lefebvristes.

      Un istrogell qui écrit bien mais a un problème.

  8. Fañch, votre dernière phrase résume parfaitement le personnage et donc, la situation … J’aurai précisé toutefois qu’il s’agissait d’un « gros » problème et que ses attaques répétées et injurieuses contre les bas-Bretons (dont il n’aura jamais la nature ni l’âme le pauvre …) et les nationalistes authentiques, ADSAV en tête, lui aurait valu autrefois une condamnation à torr e benn …

    Mais aujourd’hui, en pleine dévirilisation féminisante …

    Memestra, nedeleg Laouen ha ken bremaik !

Comments are closed.