Christian Troadec aurait déjà négocié son ralliement au Parti Socialiste Français

1
Loading...

7766633670_le-maire-de-carhaix-christian-troadec-a-rennes-le-5-novembre-2013

BREIZATAO – NEVEZINTIOU (22/04/2014) C’est BREIZH-INFO qui en parle dans un article de ce jour : Christian Troadec aurait négocié, dans le cadre de plusieurs rencontres, son ralliement au Parti Socialiste Français moyennant une vice-présidence de région lors des élections de 2015. C’est ce qui expliquerait la récente invisibilité médiatique du maire de Carhaix et son refus de soutenir dès leur arrestation, les Onze Bonnets Rouges Interpellés.

Rencontres discrètes

Les rencontres entre Le Drian et Troadec, à l’Hôtel de Brienne à Paris, ne sont un secret pour personne. Et chacun sait de quel enjeu il s’agit : les élections régionales de 2015 où le Parti Socialiste Français, en grand danger, craint de perdre définitivement tout ancrage breton. Et donc tout espoir de victoire en 2017.

Combines politiciennes

BREIZ ATAO a régulièrement mis en garde contre la personnalité de Christian Troadec dont le seul agenda se limite à sa carrière politique. Habitué des coups tordus à l’égard de ceux qui le soutiennent, il avait déjà malmené le Parti Breton aux dernières élections de 2008, en présentant l’alliance formée comme une liste « de gauche », ce que récusait la formation centriste. Troadec avait également pris soin de ne jamais parler de ses alliés pour tirer la couverture à sa seule personne.

Les Bonnets Rouges pris en otage

Il s’agit là d’un avertissement de taille pour les Bonnets Rouges. Ceux-ci se retrouvent en effet, avec Troadec à la tête du Collectif, dans la situation de marche-pied pour les combines politiques du maire de Carhaix pour le plus grand profit du PSF.

Il devient extrêmement urgent que le sieur Troadec soit mis au pas par la base des Bonnets Rouges, s’ils ne veulent devenir de simples relais de la politique de conciliation de l’édile de Carhaix.

Loading...
SHARE

1 COMMENT

  1. « les 30 deniers de judas » pour une bonne place au Paradis de la Ripoublique « dite » Française auprès des Marchants du temple du Grand orient de France.

Comments are closed.