Comment l’énarque homosexuel et gaulliste Florian Philippot organise secrètement la liquidation de Le Pen

2
Loading...

marine-fn-mariage

Le vice-président F. Philippot et le Secrétaire Général S. Briois, tout deux homosexuels revendiqués

BREIZATAO – POLITIJEREZH (13/06/2014) La liquidation en cours de Jean-Marie Le Pen par la direction du Front National est en fait le fruit d’un plan soigneusement mis au point par le vice-président du parti, l’énarque homosexuel et gaulliste Florian Philippot, comme l’a révélé Minute dans un  long article intitulé « Le plan secret de Florian Philippot pour se débarrasser de Jean-Marie Le Pen« .

Le journal indiquait que Philippot entendait lancer par un titre de presse complaisant, comme Valeurs Actuelles, un sondage assassin contre Le Pen afin de lancer la mise au ban de ce dernier et la normalisation du parti. C’est chose faite puisque ce journal publie le dit sondage, comme annoncé par Minute.

Voici le plan de Philippot relaté en détail par le journal Minute :

« L’aspect politique est bien sûr la mi­se sur la touche de Jean-Marie Le Pen, qui pourrait s’accompagner de départs de militants historiques – il en reste encore… –, sans compter la capacité de nuisance du « Vieux ». Philippot, persuadé, comme Marine, que Jean-Marie Le Pen serait moins « nuisible » à l’extérieur qu’à l’intérieur du mouvement, a sa petite idée pour résoudre le problème : s’appuyer sur l’opinion.

Il n’attend que le feu vert de Marine pour commander un sondage qui pourrait être confié à l’Ifop, où son frè­re, Damien – que Marine Le Pen connaît bien – travaille comme directeur des études politiques. Deux questions ont été envisagées afin de procurer à la présidente du FN le socle de « légitimité » populaire dont elle a besoin pour procéder à son coup d’Etat in­terne : « Souhaitez-vous que le Front national change de nom ? » – autre option : « Souhaitez-vous que Marine Le Pen crée un nouveau parti politique ? » –, et : « Souhaitez-vous que Jean-Marie Le Pen quitte la vie politique ? »

Si les résultats sont passivement favorables à cette stratégie, ce dont Florian Philippot ne doute pas, celui-ci n’aurait plus, pour forcer la décision des adhérents frontistes les plus récalcitrants, qu’à les rendre publics, accompagnés d’une analyse établissant que Marine Le Pen aurait tout à gagner à cette double mutation.

Le support pour cette publication est même déjà prévu : l’ensemble, assassin pour Jean-Marie Le Pen, qui en ressortirait doté de l’image de « has been », voire de « boulet », pourrait paraître dans les colonnes de l’hebdomadaire « Valeurs actuelles », déjà partenaire de l’Ifop pour les sondages qu’il publie régulièrement et tellement en phase avec l’ascension du « courant national » que Jean-Marie Le Pen se plaignait récemment (1) que les idées portées par Marine Le Pen et lui-même ne disposent que de peu de relais médiatiques, « à part quelques amis comme “Présent“, quelques hebdomadaires même, comme “Valeurs actuelles“ ». »

Et voici donc que « Valeurs Actuelles » publie ce jour un sondage ayant pour question :

« Le maintien de Jean-Marie Le Pen comme président d’honneur du Front National constitue-t-il un atout pour le parti ? ». Avec une réponse qui est présentée comme ceci :

Selon un sondage Pollingvox-Valeurs actuelles (*) à paraître dans son intégralité jeudi prochain dans Valeurs actuelles, « le maintien de Jean-Marie Le Pen au poste de président d’honneur du Front national » ne constitue un « atout » pour le Front national que pour 18 % des Français et 26 % des sympathisants du Front national.

Pour 81 % des Français et 74 % des sympathisants du Front national, le maintien à son poste de Jean-Marie Le Pen constitue un « handicap ».

Loading...
SHARE

2 COMMENTS

  1. déjà que le père le Pen est un leurre la ont passe carrément aux fion national ,voila le fameux carré rose .

Comments are closed.