1001-scotland-independence-referendum_full_600

BREIZATAO – ETREBROADEL (22/08/2014) Un sondage réalisé au porte-à-porte par Radical Independence Campaign auprès de 18 000 électeurs habitants dans 90 communes ouvrières d’Ecosse indique que 63% d’entre eux voteraient en faveur de l’indépendance de l’Ecosse et 37% contre.

Avec l’option « ne se prononce pas », le rapport est de 44% en faveur de l’indépendance, 25% contre et 31% qui ne se prononcent pas. Jonathan Shafi, cofondateur de RIC estime que les sondeurs officiels ne s’adressent pas à ces populations :

« Ces gens se sont vus dire pendant des années que leur opinion ne comptait pas. Personne n’est venu à leur rencontre depuis dix ans ou plus. »

Et d’ajouter :

« Ce que nous voulions faire, c’était d’aller dans les endroits les plus oubliés et demander : « Où est le million d’électeurs manquants ? », y aller et parler aux gens. Notre conviction c’est que ces « Ne se prononce pas » ne se déportent pas seulement sur le « Oui », ils vont voter « Oui » le jour du vote. Ce sont des bastions du Parti Travailliste. Nous sommes absolument convaincus que si nous parvenons à mobiliser ces gens, nous pouvons gagner. »

Robin McAlipine, président de la Jimmy Reid Foundation, est d’accord sur le fait que beaucoup d’électeurs du Parti Travailliste soutiennent l’indépendance :

« La campagne en faveur du « Non » a déjà perdu la classe ouvrière traditionnelle écossaise. Le coeur des zones acquises au Parti Travailliste sont en train de rompre avec la ligne officielle du parti. »

L’Economic and Social Reserach Council d’Edinburgh a quant à lui mener une enquête indiquant une rupture suivante les catégories sociales, avec 46% des plus bas salaires en faveur de l’indépendance et 27% des plus hauts revenus seulement. Ce qu’il a résumé comme ceci :

« Plus on se trouve en haut de l’échelle sociale, moins on vote en faveur de l’indépendance. »

(Source)

Abonnez-vous à la newsletter de BREIZ ATAO !

2 COMMENTS

  1. Quel type d’indépendance?

    Pour un vrai changement à la clef, une Ecosse réellement libre de prendre son destin en main où un nouveau lander européen?

    Les Ecossais vont ils prendre la meme route que les autres Européens en conservant la meme classe politique traditionnelle?

    Franchement quand j’écoute des Basques ou des Catalans je suis septique sur la suite des événements…

    Néanmoins, je leurs souhaite bonne chance et surtout de ne pas oublier que « les principes passent avant les princes ».

Comments are closed.