rinkeby-muslimsLa Suède nouvelle

BREIZATAO – ETREBROADEL (28/08/2014) Le « suédisme » est le nom que l’on donne au projet social suédois, le plus abouti du monde en termes de marxisme antiraciste. Ce pays met tout simplement en oeuvre son propre suicide, dans des dimensions probablement encore inconnues de pays pourtant acquis aux théories du même genre, telle la France ou les USA.

Importation massive d’illettrés du Tiers-Monde à 3% du PIB par an

La Suéde est probablement le seul pays qui, non content de connaître une immigration massive, va jusqu’à financer des programmes d’importation de « demandeurs d’asile » depuis leurs pays. Et ceci même lorsque les intéressés n’ont jamais entendu parler de ce pays scandinave, ni même envisager d’aller y vivre. A cet effet, des fonctionnaires suédois sillonnent l’Afrique ou l’Orient à la recherche de candidats à la colonisation.

La Suède bénéficie d’une infrastructure dédiée, la plus généreuse du monde. Un immigré en Suède n’a pas besoin de travailler car tout est pris en charge par le gouvernement : logement neuf, charges, soins, études (si demandes…), en plus de la nourriture, des vêtements et de l’argent de poche. Le gouvernement suédois n’exige rien de ces immigrés, à commencer par la recherche d’un emploi. Un immigré en Suède peut rester indéfiniment chômeur et percevoir des aides massives

60% des immigrés en Suède sont illettrés. Le journal The Economist a relevé que l’écrasante majorité de ces « demandeurs d’asile » dépendent exclusivement de l’aide sociale suédoise. Selon le ministre de l’immigration Tobias Billström, seul 1% des immigrés parvient à subvenir à ses besoins. Quand le ministre a émis l’idée de « discuter des volumes d’immigrés », la presse, intégralement socialiste ou marxiste, a hurlé au nazisme et racisme. Moyennant quoi, le système social apparait comme virtuellement condamné à moyen terme.

La Suède importe 8 fois plus d’immigrés que la Finlande, 5 fois plus que le Danemark.

Le professeur d’économie Jan Tullberg, de l’Ecole de Stockholm, a démontré que les chiffres du gouvernement sont volontairement tronqués. Au total, la politique d’immigration suédoise coûte chaque année 3% du PIB (PIB = total de la production du pays), (source).

La Suède volontaire pour accueillir les clandestins chassés d’Israël

Le processus va si loin que la Suède s’est même récemment portée volontaire pour accueillir des immigrés africains qui s’étaient infiltrés en Israël. Alors que l’état juif les renvoyait, l’ambassade de Suède a volé à leur secours pour les réinstaller en terre suédoise (source).

Les « nouveaux Suédois » protestent contre… les discriminations et des maisons trop petites

Loin de recevoir une once de bienveillance de la part des nouveaux venus, ceux-ci – entre deux émeutes urbaines – dénoncent la « discrimination » dont ils « souffrent » et réclament « des maisons plus grandes », comme ici lors d’une manifestation :

 

Ou par des destructions massives dans les villes qui les accueillent :

Le gouvernement et le remplacement total du peuple suédois

Ce système coûte des sommes si colossales à la Suède que cette année le pays doit trouver en urgence 5 milliards d’euros pour le financer.

Le premier ministre Frederik Reinfelt, « centriste », loin d’évoquer une révision de cette politique, a tout simplement déclaré que l’immigration de masse continuerait, quelqu’en soit le coût :

« Maintenant je demande au peuple suédois de faire preuve de patience. De faire preuve de solidarité avec le monde extérieur. Nous devons être ensemble pour y parvenir. A terme, nous édifierons un monde meilleur ».

A écouter ce prêtre du cosmopolitisme, force est de constater que ce n’est pas tant à un homme d’état que l’on a à faire qu’à un gourou. Tout s’éclaire lorsque l’on sait que Reinfelt est l’arrière petit-fils d’un nègre d’Amérique (source) et d’une arrière grand-mère juive ayant immigré en Suède avec son mulâtre de fils (source).

C’est la raison qu’a d’ailleurs évoqué Reinfelt pour expliquer son « aversion » pour « l’extrême-droite ».

Alors qu’il est en pleine campagne électorale, Frederik Reinfeldt a déclaré peu avant un meeting que la Suède était une « superpuissance humanitaire ».

Avant de poursuivre :

« Cela amène des discussions sur le coût, et je peux déjà dire que les coûts seront colossaux. Nous ne pourrons pas faire grand chose sinon » (source).

Pendant ce temps-là, les vieux meurent de faim

Ces déclarations du premier ministre tombent au moment où Yngve Gustafson, un docteur en gériatrie, a choqué l’opinion publique suédoise en révélant que de nombreuses personnes âgées se trouvant en maison de retraite souffraient de malnutrition et étaient menacées de mort par famine. Rien de moins.

Dans une interview récente accordée à la télévision suédoise, le professeur a tenu des propos pour le moins alarmants :

« Nous savons que la moitié des maisons de retraite suédoises sont touchées par des problèmes de malnutrition. Cela veut dire que 15 000 personnes âgées risquent de mourir de faim ».

Le docteur Yngve Gustafson a souligné que la seule malnutrition affaiblissait le système immunitaire et avait déjà pour conséquence la mort de personnes âgées.

1 million d’immigrés prévus pour les 5 prochaines années

Mais ce n’est pas le sort des personnes âgées qui inquiète le gouvernement. C’est bel et bien l’immigration, à tout prix et à marche forcée.

L’organisme en charge de l’immigration en Suède a déjà prévu l’arrivée de 400 000 immigrés pour la période 2014-2015. 1 million sont prévus pour les 5 prochaines années par le gouvernement.

Rappelons que la population suédoise ne représente que 10 millions d’habitants. Ce sont donc 10% de sa population actuelle, qui compte déjà des immigrés, que la Suède devra accueillir. Par comparaison, la France devrait recevoir 6,5 millions d’immigrés en 5 ans pour faire aussi bien.

Mais les autorités suédoises, malgré les émeutes ethniques, le désastre social et le coût délirant de ce processus, n’en ont cure. Et accélère donc le rythme.

1 COMMENT

Comments are closed.